Les agences humanitaires de l'ONU poursuivent leur travail en Syrie malgré la situation sécuritaire difficile

30 août 2013

Les agences humanitaires des Nations Unies ont réaffirmé vendredi leur engagement à poursuivre la fourniture d'une aide d'urgence aux Syriens, à l'intérieur du pays, et à ceux qui sont réfugiés dans les pays voisins, malgré les nombreux défis en matière de sécurité.

Lors d'une conférence de presse à Genève, des représentants du Programme alimentaire mondial (PAM), du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), les agences ont souligné qu'ils poursuivront leurs opérations pour fournir une aide humanitaire et des services de base aux personnes touchées par le conflit.

Le Porte-parole de l'UNICEF Patrick McCormick a expliqué que malgré le renforcement des tensions en Syrie, l'agence et ses partenaires étaient sur le terrain pour apporter des services essentiels aux enfants et à leurs familles et que ces efforts se poursuivront.

Le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, a déclaré que l'agence avait mis en place des plans d'urgence pour apporter une assistance humanitaire à un grand nombre de personnes déplacées.

Actuellement, près de 1000 membres du personnel de l'ONU travaillent en Syrie.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Armes chimiques en Syrie : les inspecteurs quitteront samedi le pays avant de faire rapport à Ban Ki-moon

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a écourté sa visite officielle en Autriche pour rentrer jeudi à New York, en vue des conclusions que doit lui présenter samedi l'équipe d'inspecteurs des Nations Unies sur l'utilisation présumée d'armes chimiques en Syrie.