La Directrice générale de l'UNESCO déplore les dégâts causés au patrimoine culturel en Egypte

19 août 2013

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé lundi sa vive inquiétude concernant le patrimoine culturel égyptien, suite à des informations faisant état de pillages du « Malawi National Museum » dans la ville de Minya en Haute Egypte et de la destruction de plusieurs édifices religieux, notamment des églises et des mosquées, en Haute-Egypte, à Fayoum et au Caire.

« Je condamne avec fermeté les attaques contre les institutions culturelles du pays et le pillage de ses biens culturels », déclare Mme Bokova dans un communiqué de presse. « Il s'agit de dommages irréversibles pour l'histoire et l'identité du peuple égyptien ».

La Directrice générale a exhorté les autorités égyptiennes à assurer la protection et l'intégrité des musées, des sites et des monuments historiques, notamment religieux.

Mme Bokova a également appelé les autorités égyptiennes à prévenir le trafic des biens culturels volés au « Malawi National Museum ». Elle a rappelé que l'UNESCO était prête à fournir une aide technique dans ce domaine et à mobiliser les organisations partenaires de la Convention de 1970 contre le trafic illicite des biens culturels, notamment INTERPOL et l'Organisation mondiale des douanes.

« Le patrimoine culturel exceptionnel de l'Egypte n'est pas seulement un héritage du passé, reflétant son histoire riche et plurielle, c'est également un legs pour les générations à venir et sa destruction fragilise les fondations de la société égyptienne », a souligné la Directrice générale.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'UNESCO déplore l'escalade de la violence et les dégâts causés au patrimoine mondial

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé mardi sa vive préoccupation à l'annonce de nouvelles destructions du patrimoine culturel en Syrie, notamment suite à la publication d'articles de presse et la diffusion d'images montrant les dégâts causés au Crac des Chevaliers, l'un des sites du patrimoine mondial syrien.