Le second tour de l'élection présidentielle du Mali s'est déroulé dans le calme - MINUSMA

12 août 2013

Selon la Mission de l'ONU au Mali (MINUSMA), aucun incident majeur ne s'est produit dimanche lors du second tour de l'élection présidentielle. Toutefois, de fortes précipitations ont entravé le bon déroulement des opérations de vote dans de nombreuses régions du pays.

Conformément à son mandat, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a fourni une assistance technique et logistique dans le cadre de ce scrutin, comme elle l'avait fait lors du premier tour, le 28 juillet dernier, parallèlement au soutien qu'elle apporte aux forces de sécurité maliennes.

« Afin d'accélérer le processus, la mission aide également les autorités électorales du pays à récupérer les feuilles de résultats […] dans les zones où elle est déployée, à Gao, Tombouctou et Kidal », a précisé le porte-parole de l'ONU, Eduardo del Buey, lors d'un point de presse à New York.

Par ailleurs, dimanche, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le MI et chef de MINUSMA, Bert Koenders, s'est rendu à Kidal accompagné par des observateurs de l'Union européenne, de l'Union africaine et de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

A cette occasion, il a visité des bureaux de vote à Kidal et Mopti, ainsi qu'à Bamako après son retour dans la capitale.

Cette élection est une étape importante sur la voie du redressement pour le Mali qui, début de 2012, a connu un coup d'État militaire, une reprise des affrontements entre forces gouvernementales et rebelles touaregs et la conquête du nord de son territoire par des islamistes radicaux.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU soutient les préparatifs du second tour de l'élection présidentielle au Mali

À l'avant-veille du second tour de l'élection présidentielle au Mali, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) aide les autorités électorales maliennes à faire parvenir les bulletins dans le nord du pays.