Les responsables politiques doivent mettre un terme au carnage insensé en Iraq, exhorte l'ONU

29 juillet 2013

Le Représentant de l'ONU en Iraq a appelé lundi les dirigeants politiques à prendre des mesures immédiates afin de mettre un terme au carnage insensé que connaît le pays, des dizaines de civils ayant perdu la vie ces derniers jours dans une vague d'attaques.

Selon les médias, plusieurs explosions à la voiture piégée ont tué 51 personnes et blessé 200 autres à Bagdad, principalement dans des quartiers chiites, ainsi que dans d'autres villes du pays.

« Je suis profondément préoccupé par le niveau de violence atteint en Iraq, qui risque de plonger de nouveau le pays dans la division sectaire », a affirmé le Représentant spécial par intérim du Secrétaire général en Iraq, Gyorgy Busztin.

« L'Iraq est saigné à blanc par cette violence qui frappe de manière indiscriminée et atteint malheureusement un niveau sans précédent en ce mois saint du ramadan », a noté M. Busztin, qui, en conclusion, appelle de nouveau les dirigeants iraquiens à agir dans les plus brefs délais pour y remédier.

Dans un communiqué transmis par son porte-parole, le Secrétaire général Ban Ki-moon, a, de son côté, exhorté les dirigeants iraquiens à ramener leur pays du précipice au bord duquel il se tient. Il a également indiqué que ces responsables avaient le devoir de ne laisser aucun espace pour ceux qui cherchent à tirer profit de l'impasse politique en semant la terreur et la violence.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité prolonge le mandat de sa Mission en Iraq, en proie de nouveau aux pires violences

La Conseil de sécurité a prolongé mercredi le mandat de la Mission d'assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI) jusqu'au 31 juillet 2014, afin qu'elle continue d'appuyer un pays touché par la plus importante vague de violence depuis des années.