L'UNESCO condamne le meurtre du photographe de presse égyptien Ahmed Assem el-Senousy

17 juillet 2013

La Chef de l'UNESCO a condamné mercredi dans les termes les plus énergiques le meurtre du photographe de presse égyptien Ahmed Assem el-Senousy et appelé toutes les parties en Egypte à respecter le travail des journalistes.

« La société en son entier a le besoin de médias libres et indépendants afin de faire des choix éclairés », a affirmé la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova.

M. el-Senousy, 26 ans, était photographe pour le journal Al-Horreya-Wal-Adalah (Liberté et Justice). Il a été tué par balles le 8 juillet alors qu'il couvrait une manifestation.

Plus de 80 personnes auraient trouvé la mort et des milliers d'autres blessées dans les protestations massives en cours en Egypte, qui a vu l'armée déposer le Président Mohamed Morsy et suspendre la Constitution plus tôt dans le mois.

Ce communiqué de l'UNESCO est publié alors que le Conseil de sécurité tient ce jour à New York un débat public sur la protection des civils par temps de conflit, en particulier les journalistes.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon condamne les tueries qui ont fait plus de 50 victimes en Egypte

Dans une déclaration communiquée hier par son porte-parole, le Secrétaire général se dit gravement préoccupé par l'escalade de la violence en Égypte, alors que la crise politique du pays se poursuit.