Le résultat des élections du 28 juillet au Mali devra être respecté par tous, dit Ban depuis la France

15 juillet 2013

Lors d'une conférence de presse tenue conjointement avec le Président de la France ce lundi, le Secrétaire général a demandé que les élections présidentielles au Mali soient conduites dans un climat calme, sans violence, et de manière crédible.

Lors d'une conférence de presse tenue conjointement avec le Président de la France ce lundi, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, s'est tout d'abord dit très reconnaissant de la contribution très importante de la France pour amener la paix, la sécurité et le développement au Mali.

Concernant les élections présidentielles, prévues le 28 juillet, et alors qu'il a eu la veille un entretien avec le Président Traoré du Mali, le patron de l'ONU a demandé qu'elles soient conduites dans un climat calme, sans violence, et de manière crédible.

« Le résultat des élections présidentielles doit être respecté par toutes les parties », a-t-il dit, avant d'ajouter qu'il avait conseillé d'établir une commission de réconciliation et de dialogue après les élections pour la stabilité durable. Il a aussi indiqué que la MINUSMA allait travailler étroitement – ensemble – avec les autorités maliennes et fournir une assistance technique et logistique.

Il a affirmé qu'il comptait aussi sur le leadership et le soutien continu de la France. « Comme vous le savez bien, le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) manque de plusieurs capacités comme les hélicoptères militaires armés », a-t-il poursuivi, avant de demander au Président Hollande de considérer fournir cette capacité.

En ce qui concerne l'Égypte, Ban Ki-moon a tenu à redire que la plus grande retenue s'imposait et que l'avenir du pays devait faire l'objet d'un dialogue pacifique. « Il est impératif que tous les Egyptiens travaillent ensemble en vue d'un retour pacifique à l'ordre constitutionnel et à la gouvernance démocratique », a-t-il dit.

« Les dirigeants politiques en Egypte ont la responsabilité d'illustrer, par leurs mots et par leurs gestes, leur engagement en faveur d'un dialogue pacifique et démocratique incluant toutes les parties prenantes égyptiennes », a affirmé M. Ban.

Enfin, sur un sujet important pour l'humanité toute entière, le Secrétaire général a affirmé qu'il faudrait redoubler d'efforts pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement, les OMD, et définir un programme ambitieux pour l'après-2015.

« Notre objectif commun doit être d'éradiquer la misère et la faim et de promouvoir le développement durable pour tous, en tenant compte des impératifs écologiques », a-t-il déclaré.

Jugeant essentiel de parvenir d'ici 2015 à un traité contraignant mondial sur les changements climatiques, le Secrétaire général a indiqué qu'il comptait sur le fort leadership du Président Hollande.

« En septembre, une manifestation spéciale sur les OMD se tiendra en marge de l'Assemblée générale. Ce sera l'occasion de mobiliser un appui politique de haut niveau. Je compte sur la participation active de la France », a-t-il affirmé.

Enfin, M. Ban a tenu à exprimer ses sincères condoléances et sa sympathie aux familles des victimes et des blessés causés par le tragique accident de train de Bretigny-sur-Orge et a souhaité aux blessés un prompt rétablissement.

Il a aussi dit son honneur d'avoir assisté hier au défilé du 14 juillet. « C'était très impressionnant. J'ai été très touché d'avoir vu les Casques bleus aux côtés des forces maliennes et aussi des forces françaises – en particulier l'Opération Serval », a-t-il commenté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU salue les avancées du processus de normalisation à Kidal au Mali

Le Représentant Spécial du Secrétaire général pour le Mali et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), Bert Koenders, s'est félicité hier des progrès accomplis par la Commission Technique Mixte de Sécurité, présidée par le Commandant de la Force de la MINUSMA sur la mise en œuvre des accords préliminaires de paix signés à Ouagadougou.