Ban Ki-moon gravement préoccupé par la situation à Homs, en Syrie

2 juillet 2013

Le Secrétaire général des Nations Unies s'est dit mardi vivement préoccupé par l'escalade du conflit en Syrie, en particulier à Homs, qui connaît ces derniers jours de violents combats.

2.500 civils seraient dans l'incapacité de quitter Homs. M. Ban appelle les parties belligérantes à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter les victimes civiles, autoriser l'acheminement immédiat de l'aide humanitaire et permettre aux civils retenus à Homs de pouvoir quitter la ville sans peur d'être poursuivis.

Le Secrétaire général rappelle aux combattants leurs obligations en vertu du droit international et souligne la nécessité que les auteurs d'atrocités soient tenus responsables de leurs actes. Il exprime également ses préoccupations vis-à-vis des menaces de s'emparer de deux villages chiites dans la province d'Alep dans le nord-est du pays.

Enfin, le patron de l'ONU demande une nouvelle fois de cesser les livraisons d'armes dans le pays et appelle toutes les parties en Syrie, ainsi que leurs soutiens, à s'atteler plutôt à la recherche d'une solution politique, qui est la seule manière de mettre un terme à la tragédie.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'initiative russo-américaine offre la meilleure chance de résoudre la crise en Syrie, dit Ban

La conférence internationale proposée par la Fédération de Russie et les Etats-Unis d'Amérique représente la meilleure chance de résoudre la crise qui ravage la Syrie et menace la région en son entier, a affirmé lundi le Secrétaire général, ajoutant que cette conférence devait se tenir le plus tôt possible.