Egypte : Ban appelle toutes les parties à respecter le droit de manifester de manière pacifique

28 juin 2013

Notant les nombreuses voix fortes et divergentes qui s'élèvent en Égypte, le Secrétaire général a vivement encouragé les Égyptiens à demeurer attachés aux principes universels du dialogue pacifique et de la non-violence.

Dans une déclaration communiquée, hier soir, par son porte-parole, Ban Ki-moon souligne le droit de manifester de manière pacifique et exhorte toutes les parties à respecter ce droit, ainsi que la loi.

Le Secrétaire général reconnaît qu'il faut continuer à renforcer le processus démocratique et parvenir à créer un environnement inclusif au sein duquel le peuple égyptien peut discuter et résoudre ses divergences.

La communauté internationale a le devoir d'accompagner, de manière soutenue, cette transition en y apportant des contributions significatives dans l'intérêt de tous les Égyptiens.

Depuis la chute du Président Moubarak, il y a deux ans, à la suite de manifestations massives, l'Egypte est engagée dans une transition démocratique heurtée et connaît des difficultés économiques importantes.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'Égypte risque de s'éloigner des idéaux des droits de l'homme ayant inspiré sa révolution, prévient Pillay

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exhorté lundi le gouvernement égyptien à soumettre la version actuelle d'un projet de loi sur les organisations de la société civile à un examen des experts des droits de l'homme égyptiens et internationaux pour vérifier, avant son adoption, la conformité de ce texte aux normes internationales.