Sanctions contre l'Iran : le Conseil de sécurité proroge le mandat du Groupe d'experts

5 juin 2013

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a prorogé mercredi le mandat du Groupe d'experts chargé de surveiller et de mettre en œuvre les sanctions contre la République islamique d'Iran.

Ces sanctions ont été mises en place en raison du manque de coopération des autorités de ce pays, en ce qui concerne son programme nucléaire, avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Par cette résolution, adoptée à l'unanimité de ses 15 membres, le Conseil de sécurité décide de proroger jusqu'au 9 juillet 2014 le mandat dudit Groupe d'experts. Il entend en outre réexaminer ce mandat et faire le nécessaire concernant sa reconduction le 9 juin 2014 au plus tard.

Depuis 2006, le Conseil a imposé de manière successive des sanctions contre l'Iran, dont un embargo sur les produits pouvant contribuer à l'enrichissement de l'uranium, étape cruciale dans le développement d'un programme nucléaire.

En mai, lors d'une réunion avec le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon avait rappelé la nécessité que ce pays coopère pleinement avec l'AIEA. L'Iran a toujours affirmé que son programme nucléaire poursuit des fins civiles, et non pas militaires, comme l'accusent plusieurs pays.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les ambitions nucléaires de la RPDC et de l'Iran en tête des préoccupations des Etats parties au TNP

Les tensions liées au programme nucléaire de la République islamique d'Iran et les menaces émanant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ont figuré en tête des préoccupations lors de la seconde conférence préparatoire des parties au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), qui a entamé ses travaux lundi à Genève.