L'UNRWA adopte une nouvelle stratégie pour améliorer la santé des élèves réfugiés palestiniens

31 mai 2013

Lors de la 15ème réunion des responsables des programmes de santé vendredi à Amman en Jordanie, l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) a dévoilé sa nouvelle stratégie pour améliorer la santé des enfants scolarisés.

Lors de la 15ème réunion des responsables des programmes de santé vendredi à Amman en Jordanie, l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) a dévoilé sa nouvelle stratégie pour améliorer la santé des enfants scolarisés.

La pauvreté, la forte densité de population et les mauvaises conditions de vie dans les communautés de réfugiés exposent en effet les enfants scolarisés dans les établissements de l'UNRWA à un nombre de risques sanitaires, dont certains proviennent directement de l'environnement scolaire.

Selon les départements de l'éducation et de la santé de l'UNRWA, la nouvelle stratégie vise à réduire les risques que ces enfants tombent malade, en s'articulant autour de quatre pôles : des services de santé complets, un environnement scolaire sûr, des programmes de sensibilisation et la nutrition.

« Nous nous concentrerons sur les besoins de chaque élève pris individuellement, afin de mettre en place les meilleures conditions pour leur réussite scolaire », explique le chef du programme de protection et de promotion de la santé de l'UNRWA, Majed Hababeh, dans un communiqué de presse.

La stratégie sera mise en œuvre dans les écoles de l'agence onusienne en Jordanie, au Liban, dans les territoires palestiniens occupés et en Syrie. « Elle vise à protéger et allonger l'espérance de vie des enfants», souligne, pour sa part, le Directeur du programme de santé de l'UNRWA, Akihiro Seita.

L'UNRWA pourvoit aux besoins éducatifs de plus de 491.000 enfants réfugiés palestiniens dans la région. L'agence est également prestataire de services de santé en milieu scolaire afin que les enfants grandissent dans un environnement sain et sûr.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La réinstallation forcée de familles bédouines par Israël n'est pas viable, montre l'UNRWA

UNRWA a publié mardi une étude sans précédent sur les conséquences de la réinstallation forcée de 150 familles palestiniennes d'origine bédouine par Israël à la suite de l'expansion en 1997 de la colonie de peuplement de Ma'ale Adummim, qui, comme toutes les colonies, est illégale au regard du droit international.