RDC : l'ONU préoccupée par la reprise des combats entre le M23 et les forces gouvernementales autour de Goma.

20 mai 2013

La Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a exprimé lundi sa vive préoccupation face aux nouveaux affrontements entre les rebelles armés du M23 et les Forces armées nationales (FARDC) à proximité de la ville de Goma dans l'est du pays.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a exprimé lundi sa vive préoccupation face aux nouveaux affrontements entre les rebelles armés du M23 et les Forces armées nationales (FARDC) à proximité de la ville de Goma dans l'est du pays.

Selon la MONUSCO, les combats ont commencé tôt ce matin dans les localités de Kibati et de Rusayo, situées à 12 kilomètres de Goma, la capitale régionale de la province du Nord-Kivu. Toujours selon la Mission, les FARDC ont utilisé des hélicoptères d'assaut lors d'une de leurs opérations.

« La mission onusienne a indiqué que ce qui était au début des escarmouches s'est transformé en affrontements à l'arme lourde, avec l'utilisation de mortiers et de grenades », a expliqué le porte-parole de l'ONU, Eduardo del Buey, lors d'une conférence de presse à New York. « La MONUSCO n'épargne aucun effort pour trouver une solution diplomatique et politique et mettre un terme aux affrontements », a-t-il poursuivi.

En novembre 2012, le M23, qui est composé de mutins des FARDC, a pris et occupé la ville de Goma. Des combats entre les forces du gouvernement et les rebelles ont déplacé plus de 130.000 personnes dans et autour de la ville et 47.000 autres ont fui vers la province voisine du Sud-Kivu. Suite à une pression considérable, le M23 s'est retiré après 11 jours.

Après ces évènements, le Conseil de sécurité a autorisé le déploiement d'une brigade d'intervention au sein de la MONUSCO dotée d'un mandat offensif, avec ou sans l'appui des FARDC, pour lutter contre les groupes armés qui menacent la paix et la sécurité à l'est de la RDC. Un contingent de soldats tanzaniens de la brigade est déjà arrivé sur place.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La MONUSCO salue l'arrivée à Goma d'éléments militaires tanzaniens de la Brigade d'intervention

Le porte-parole de la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (RDC), Madnodje Mounoubai, a affirmé vendredi qu'un contingent de militaires tanzaniens est arrivé à Goma au Nord-Kivu. Ces soldats s'ajoutent à d'autres qui étaient venus avec le commandant de cette force, portant à plus d'une centaine l'effectif des militaires tanzaniens qui feront partie de la Brigade d'intervention de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO).