Abyei : le Conseil de sécurité condamne le meurtre d'un Casque bleu et d'un chef de tribu

6 mai 2013

A la suite du Secrétaire général, le Conseil de sécurité a condamné lundi l'attaque, perpétrée ce week-end, qui a provoqué la mort d'un Casque bleu éthiopien de la Force intérimaire de sécurité des Nations unies pour Abyei (FISNUA), et du chef de la tribu des Ngok Dinka, Kuol Deng Kuol. Les deux hommes ont été tués par des éléments de la tribu rivale Missereya et deux autres Casques bleus ont été blessés.

Dans une déclaration à la presse, les 15 membres du Conseil de sécurité ont appelé les parties prenantes à Abyei à « exercer la plus grande retenue, à coopérer avec la mission et à s'appuyer sur tous les mécanismes existants pour faciliter une enquête efficace sur ces actes de violence ».

Le Conseil a également salué l'annonce faite par le gouvernement soudanais d'ouvrir dans les meilleurs délais une enquête « transparente, approfondie et équilibrée » sur l'incident, ainsi que la déclaration de soutien des autorités sud-soudanaises à la FISNUA.

Cette attaque s'inscrit dans le cadre d'un contentieux intercommunautaire qui oppose les agriculteurs Ngok Dinka aux tribus pastorales Misseriya. Les deux groupes se sont affrontés à plusieurs reprises par le passé, en particulier dans la zone située entre le Soudan et le Soudan du Sud, dont les frontières ne sont pas clairement délimitées.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Secrétaire général condamne fermement les meurtres d'un chef de tribu et d'un Casque bleu à Abyei

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a lancé ce weekend un appel au calme à Abyei, une zone contestée par le Soudan et le Soudan du Sud, suite aux meurtres d'un chef de tribu et d'un Casque bleu de la Force intérimaire de sécurité des Nations unies pour Abyei (FISNUA), sur fond de tensions toujours très vives dans la région.