La famine a fait 258.000 morts en Somalie entre octobre 2010 et avril 2012

2 mai 2013

Entre octobre 2010 et avril 2012, 258.000 personnes sont mortes en Somalie en raison de la famine et de l'insécurité alimentaire, dont la moitié était des enfants âgés de moins de cinq ans, conclut jeudi un nouveau rapport corédigé par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Entre octobre 2010 et avril 2012, 258.000 personnes sont mortes en Somalie du fait de la famine et de l'insécurité alimentaire, dont la moitié était des enfants âgés de moins de cinq ans, conclut un nouveau rapport préparé par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Réseau du système d'alerte rapide aux risques de famine (FEWS NET).

« L'ampleur de ces chiffres est vraiment troublante », a commenté le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour la Somalie, Philippe Lazzarini. « Cette toute première étude scientifique sur la mortalité excessive pendant la crise somalienne confirme que nous aurions dû faire davantage avant que la famine ne se déclare, le 20 juillet 2011 », a-t-il estimé.

Les signes d'alerte qui se sont multipliés dès la sécheresse en 2010 n'ont pas déclenché une action suffisante en amont. Dans les zones les plus touchées, l'accès aux nécessiteux a été extrêmement difficile. « La souffrance s'y est déroulée comme un drame sans témoins », a résumé M. Lazzarini.

Une fois la famine déclarée, une mobilisation massive de la communauté humanitaire a permis d'atténuer les pires effets de la crise, a poursuivi le Coordonateur, qui a précisé qu'il avait été possible d'atteindre des zones auparavant inaccessibles grâce à des programmes novateurs et au renforcement des partenariats locaux.

« Nous travaillons avec nos partenaires pour changer la manière dont nous menons nos activités. Avec 2,7 millions de personnes nécessitant non seulement une assistance immédiate, mais aussi un soutien pour retrouver les moyens de subvenir à leurs besoins, nous redoublons d'efforts pour investir dans le peuple somalien et rompre le cycle de crise et de réponse. Nous cherchons des moyens de jeter des passerelles entre les activités humanitaires et celles de développement, cruciales pour assurer la résilience des individus et des communautés. »

« Notre objectif est de faire en sorte que la Somalie ne connaisse plus jamais la famine », a conclu M. Lazzarini.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : le PAM relance ses programmes d'assistance alimentaire à Kismaayo

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mardi le lancement d'un programme d'assistance alimentaire dans la ville portuaire de Kismaayo, située dans le sud de la Somalie, grâce à l'amélioration des conditions de sécurité dans la région. Il s'agit d'une première en quatre ans.