Après la démission du Premier Ministre Fayyad, l'ONU réaffirme son engagement en faveur du processus de paix israélo-palestinien

15 avril 2013

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a rencontré lundi le Premier Ministre palestinien, Salam Fayyad, qui vient de démissionner. Il a saisi cette occasion pour réaffirmer l'engagement de l'Organisation en faveur de la solution à deux États.

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a rencontré lundi le Premier Ministre palestinien, Salam Fayyad, après l'annonce par celui-ci de sa démission pour exprimer la gratitude des Nations Unies pour ses réalisations. Il a saisi cette occasion pour réaffirmer l'engagement de l'Organisation en faveur de la solution à deux États.

« Le Premier Ministre Fayyad a non seulement été un interlocuteur pour qui j'ai personnellement la plus haute estime, mais aussi un partenaire précieux de la communauté internationale, y compris des Nations Unies », a déclaré M. Serry à l'issue de la réunion avec l'ex-leader palestinien à Ramallah en Cisjordanie.

Les Nations Unies, a ajouté le Coonrdonateur, reconnaissent que M. Fayyad a du faire face à des circonstances qui limitaient en permanence le succès de ses efforts et de ceux du Président Mahmoud Abbas pour renforcer les institutions palestiniennes, qui sont désormais mises en danger par l'absence de perspectives politiques crédibles.

« L'ONU reste engagée à œuvrer, avec ses partenaires palestiniens, et sous la direction du Président Abbas, au développement et au renforcement des institutions, ainsi qu'à la concrétisation d'une solution à deux États qui aurait du être trouvée depuis longtemps », précise communiqué de presse.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Devant la recrudescence des tensions entre Israéliens et Palestiniens, Robert Serry lance un appel au calme

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a exprimé mercredi sa préoccupation devant la situation volatile dans la région après un tir de roquette effectué depuis Gaza en direction d'Israël, ainsi que les tensions continues suscitées par le problème des Palestiniens détenus par Israël.