Ban préoccupé par la violence dont les enseignants sont de plus en plus souvent la cible à travers le monde

28 mars 2013

Le Secrétaire général a condamné jeudi les violentes attaques perpétrées récemment contre des enseignants au Pakistan. Shahnaz Nazli, une enseignante de 41 ans, a été tuée cette semaine à Shakas, dans la zone tribale de Khyber.

En outre, indique la déclaration transmise par le Secrétaire général, cinq autres enseignants ont été tués en janvier dans ce pays près de la ville de Swabi, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa.

« Outre la perte tragique de vies humaines, la violence contre les enseignants sape la confiance dans le système éducatif, traumatise les élèves et décourage les parents d'envoyer leurs enfants à l'école », relève M. Ban.

« Les attaques contre les enseignantes sont particulièrement odieuses parce qu'elles touchent de manière disproportionnée les filles pour lesquelles elles servent de modèles », poursuit le Secrétaire général.

Très préoccupé par la violence dont les enseignants sont de plus en plus souvent la cible à travers le monde au cours de ces dernières années, il lance un appel pour les écoles soient sanctuarisées et exhorte les autorités locales et nationales à redoubler d'efforts pour veiller à ce que les auteurs de ces crimes soient traduits en justice.

« La communauté internationale doit travailler ensemble pour prévenir les violations du droit à l'éducation », conclut-il.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un expert de l'ONU condamne une attaque contre un camp de déplacés au Pakistan

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l'homme des personnes déplacées, Chaloka Beyani, a condamné vendredi une attaque commise contre le plus grand camp de personnes déplacées au Pakistan, exigeant le renforcement de leur protection mais aussi de meilleures conditions d'accueil dans le camp.