RDC : la MONUSCO remet des rebelles aux mains des autorités congolaises

Des Casques bleus des Nations Unies en République démocratique du Congo.
MONUSCO
Des Casques bleus des Nations Unies en République démocratique du Congo.

RDC : la MONUSCO remet des rebelles aux mains des autorités congolaises

La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) a remis lundi aux autorités congolaises 245 combattants Mayi-Mayi Kata Katanga.

Les combattants Mayi-Mayi, dont certains étaient armés, se sont présentés devant le camp de la MONUSCO aux environs de 13 heures 30 ce samedi, après avoir été repoussés par les forces armées gouvernementales à la suite de l'attaque surprise contre des bâtiments publics de Lubumbashi. Ils s'étaient refugiés à l'intérieur du camp, après avoir marché sur la ville plus tôt dans la journée. Ils ont fini par se rendre sans résistance.

À la suite de négociations, sous l'égide de la Mission, entre le gouverneur du Katanga, les autorités militaires et provinciales et les Mayi-Mayi, les combattants ont été transportés par voie aérienne vers Kinshasa, a indiqué aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Martin Nesirky.

Selon la MONUSCO, il y avait 54 blessés, dont 15 graves, parmi les rebelles qui réfugiés dans ses installations. Ils ont été transférés à l'hôpital de la ville pour y recevoir des soins médicaux. Il n'y a eu aucun blessé parmi les personnels des Nations Unies.

Les organisations non gouvernementales locales estiment à environ 35, notamment des civils, le nombre de personnes qui ont perdu la vie dans les combats à Lubumbashi.