Après un incendie, le HCR envoie une aide d'urgence dans un camp de réfugiés en Thaïlande

25 mars 2013

Plus de 30 réfugiés originaires du Myanmar ont trouvé la mort et quatre autres ont été gravement blessés par un incendie qui s'est déclaré vendredi 22 mars dans le camp de réfugiés de Ban Mae Surin, situé dans la province de Mae Hong Son, dans le nord-ouest de la Thaïlande. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déployé une aide d'urgence.

La plupart des victimes ont été transportées vers des hôpitaux locaux. Les autorités enquêtent sur les causes de l'incendie qui a détruit des centaines de huttes au toit de chaume. Environ 2.300 réfugiés ont perdu leurs maisons et leurs possessions dans cette catastrophe. Selon les premières informations, l'incendie aurait été provoqué par un feu de cuisine.

« Nous sommes profondément attristés par cet incident tragique et nous mettons tout en œuvre pour apporter une aide immédiate », a déclaré lundi la Représentante du HCR en Thaïlande, Mireille Girard. « Nos équipes retournent au camp ce matin avec des bâches en plastique, des couvertures, des nattes de couchage et d'autres articles de secours pour fournir des abris temporaires d'urgence avant que leurs maisons ne soient reconstruites. »

Le dispensaire du camp et le centre de distribution alimentaire ont également été réduits en cendres. Le Comité international de secours a mis à disposition des moyens de transport et d'autres types d'assistance immédiate pour les réfugiés qui ont été blessés. Le Comité international de la Croix-Rouge a également offert de l'aide pour les blessés graves. Le Consortium frontalier Thaïlande-Birmanie regroupant les organisations non gouvernementales organise la logistique pour distribuer des vivres, précise le HCR.

Le camp de Ban Mae Surin a été créé en 1992 et accueille quelque 3.500 réfugiés qui ont fui le conflit ethnique au Myanmar.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU préoccupée par un incident au cours duquel des Rohingya du Myanmar ont trouvé la mort

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé vendredi sa préoccupation devant les informations selon lesquelles la marine thaïlandaise aurait abattu au moins deux demandeurs d'asile Rohingya, qui avaient fui le Myanmar par mer.