Ban se félicite de la constitution du conseil électoral intérimaire au Népal

15 mars 2013

Le Secrétaire général Ban Ki-moon s'est félicité jeudi soir de la constitution du Conseil électoral intérimaire, qui a mis fin à l'impasse au Népal.

« Il exhorte tous les acteurs à créer un environnement propice pour la tenue des prochaines élections et pour maintenir l'élan permettant de mettre en œuvre les engagements pris en vertu de l'Accord de paix global, qui restent en suspens », indique la déclaration transmise par son porte-parole.

Depuis fin 2012, les dirigeants politiques de ce pays d'Asie ne parvenaient pas à nommer un candidat au poste de Premier Ministre qui pourrait prendre la tête d'un nouveau gouvernement responsable de l'organisation des élections à l'Assemblée constituante.

Le Népal est émaillé de différends politiques depuis la fin, en 2007, d'une guerre civile entre les forces gouvernementales et les maoïstes et l'abolissement de la monarchie.

Au cours des années suivantes, d'importants progrès ont été accomplis dans le processus de paix, notamment la finalisation du processus de démobilisation et de réintégration de l'ex-armée maoïste, la tenue réussie d'élections largement pacifiques en 2008, les opérations de déminage et une transition sans heurts vers la République.

Des obstacles sont apparus toutefois, en particulier l'échec à respecter la date-butoir du 27 mai pour une nouvelle Constitution et la dissolution de l'Assemblée constituante qui a suivi.

Dans la déclaration rendue publique hier, il est indiqué que la visite que le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, effectuera au Népal du 19 au 21 mars sera l'occasion d'exprimer « l'engagement continu des Nations Unies à coopérer étroitement avec le Népal pour appuyer les progrès réalisés dans le processus de paix ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon inquiet de l'impasse politique au Népal

Ban Ki-moon a exprimé dimanche sa préoccupation face au blocage politique persistant au Népal et appelle les partis politiques du pays à surmonter leurs divergences et à former sans retard un gouvernement d'union nationale.