Pour la troisième année consécutive, les bilans des catastrophes atteignent de nouveaux records, selon l'ONU

14 mars 2013

D'après la Stratégie internationale de prévention des catastrophes naturelles (SIPC) des Nations Unies, des milliers de personnes dans le monde ont été tuées en 2012 par de catastrophes qui ont également causé des dégâts matériels d'un montant de plus de 100 milliards de dollars.

La SIPC attribue l'augmentation des catastrophes à la vulnérabilité accrue face aux séismes, aux ouragans et à d'autres phénomènes naturels extrêmes. En 2012, 310 catastrophes ont coûté la vie à plus de 9.300 personnes et affecté 106 millions d'autres, particulièrement aux États-Unis, en Italie et en Chine.

« Une évaluation des pertes économiques causées par les catastrophes majeures depuis 1980 révèle que, depuis le milieu des années 90, les pertes ont augmenté de manière considérable », a expliqué la Directrice de la SIPC, Elizabeth Longworth, lors d'une conférence de presse donnée jeudi à Genève.

« Même en l'absence de catastrophes gigantesques, telle qu'un séisme massif en milieu urbain, les pertes économiques liées aux catastrophes sont estimées à 138 milliards de dollars en 2012 », a-t-elle précisé.

L'Asie figure en tête des régions les plus exposées du monde aux catastrophes meurtrières. Le typhon Bopha, connu localement sous le nom de « Pablo », a ravagé l'île de Mindanao aux Philippines en décembre 2012. 1.900 personnes y ont perdu la vie ou ont été portées disparues, plus de 210.000 maisons et bâtiments publics détruits ou sévèrement endommagés.

L'ouragan Sandy a quant à lui ravagé l'Amérique du Nord et avec la sécheresse, cette région a subi 63% des pertes économiques liées aux catastrophes, soit près de 70 milliards de dollars au total.

Les inondations et les sécheresses étaient, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), responsables de près de 80% du nombre de personnes tuées ou blessées par les catastrophes en 2012. Les pertes économiques liées à ces catastrophes étaient cependant plus limitées puisqu'elles ont eu lieu dans des régions plus pauvres du monde.

Cependant, les inondations au Pakistan ont coûté presque 2% du PIB annuel de ce pays, une perte difficile à combler.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Philippines: l'ONU et ses partenaires lancent un appel pour des fonds supplémentaires pour la reconstruction post-ouragan

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et ses partenaires ont lancé vendredi un appel aux bailleurs de fonds pour mobiliser 48 millions de dollars supplémentaires afin d'apporter une assistance aux familles touchées par le typhon Pablo, l'ouragan qui a frappé l'île de Mindanao aux Philippines le mois dernier.