RDC : la MONUSCO demande des ressources supplémentaires pour relever le défi sécuritaire

22 février 2013

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), Roger Meece, a alerté vendredi le Conseil de sécurité de la détérioration continue des conditions de sécurité dans l'est de la RDC, plaidant pour un renforcement des moyens militaires accordé à ses Casques bleus.

« Depuis l'opération en novembre dernier du Mouvement du 23 mars (M23), même si certains éléments sont encourageants, notamment la relative faiblesse des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), certaines zones ont connu une détérioration significative sur les plans sécuritaire et humanitaire, notamment au Nord-Katanga », a affirmé M. Meece.

Le M23 a maintenu des positions militaires importantes aux abords de Goma et semble toujours « bien équipé, approvisionné et armé ». Il continue de mener des patrouilles ou autres opérations près de Goma où l'atmosphère, tendue, pourrait se transformer en un conflit « à grande échelle ».

M. Meece a prévenu qu'alors que des troubles menacent les provinces du Maniema et du Katanga, la Mission a peu de latitude pour y réagir. Aussi place-t-il beaucoup d'espoirs dans deux initiatives majeures qui auront un impact direct sur les activités de la Mission : l'ajout de drones aux capacités de surveillance de la MONUSCO, ainsi que d'une brigade d'intervention dont « le mandat irait au-delà des mandats traditionnels de maintien de la paix de l'ONU ».

« Une telle composante est indispensable pour créer les conditions nécessaires à obtenir de toutes les parties les engagements permettant la réalisation d'une paix durable », a expliqué le chef de la MONUSCO.

Le 24 février, le Secrétaire général Ban Ki-moon devrait participer à la signature d'un accord-cadre de la coopération pour la paix et la sécurité pour la RDC et la région à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Hervé Ladsous plaide pour une solution politique dans l'est de RDC tout en assurant que les Casque bleus resteront à Goma

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix souligne la nécessité de trouver une solution politique à la situation dans l'est de la RDC, après la prise de Goma par le M23, tout en assurant que les Casques bleus continueraient de protéger les civils.