Ban condamne l'assassinat d'un dirigeant politique en Tunisie et demande la poursuite de la transition démocratique

8 février 2013

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a condamné fermement jeudi soir l'assassinat du dirigeant politique tunisien Chokri Belaïd, qui a été commis mercredi, et il a exhorté ce pays à poursuivre la transition démocratique.

« Le Secrétaire général encourage les autorités à faire avancer le processus de réforme. Les actes de violence politique ne devraient pas faire dérailler la transition démocratique de la Tunisie », a souligné le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

M. Belaïd était le Secrétaire général du Mouvement des patriotes démocrates et un des dirigeants du Front populaire en Tunisie. Il a été abattu mercredi matin alors qu'il quittait son domicile dans la capitale Tunis. L'attentat a entrainé plusieurs manifestations et des heurts sporadiques.

« Des progrès importants ont été réalisés dans la transition en Tunisie. Cependant, beaucoup reste encore à faire en ce qui concerne le processus constitutionnel et pour répondre aux attentes du peuple tunisien sur les plans économique et social », a affirmé M. Ban.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Navi Pillay condamne l'assassinat d'un activiste tunisien qui faisait campagne contre la violence politique

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a condamné mercredi l'assassinat de Chokri Belaïd, Secrétaire général du Mouvement des Patriotes Démocrates et l'un des dirigeants du Front populaire en Tunisie. M. Belaïd a été abattu mercredi matin, alors qu'il quittait son domicile dans la capitale Tunis.