Le Conseil de sécurité condamne fermement l'attaque terroriste «odieuse» contre l'ambassade des États-Unis en Turquie

3 février 2013

Le Conseil de sécurité a fermement condamné vendredi soir l'attaque terroriste perpétrée contre l'ambassade des États-Unis à Ankara, en Turquie, qui a fait un mort et plusieurs blessés le jour même.

Dans une déclaration à la presse, le Président du Conseil pour le mois de février, le Représentant permanent de la République de Corée, Kim Sook, a transmis les sincères condoléances des membres du Conseil aux familles des victimes de cet acte « odieux ».

D'après les médias, un kamikaze s'est fait exploser après avoir franchi un premier poste de contrôle, tuant un garde sécurité turc. L'individu était membre d'un groupuscule d'extrême-gauche antiaméricain listé comme organisation terroriste par Washington.

« Les membres du Conseil de sécurité condamnent les nouveaux actes de violence récurrents contre des représentants de la communauté diplomatique et consulaire, qui mettent en danger ou tuent des innocents et perturbent gravement le travail de ses représentants ou responsables officiels », ajoute la déclaration.

Le Conseil, poursuit le texte, réaffirme que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue une des plus graves menaces à la paix et à la sécurité et que tous les actes de terrorisme sont criminels ou injustifiables, quelles que soient leurs motivations, leurs circonstances ou leurs auteurs.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Après l'incident d'Akcakale, en Turquie, Ban appelle la Syrie à respecter l'intégrité territoriale de ses voisins

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi le gouvernement syrien à respecter l'intégrité territoriale des pays voisins, après l'incident qui aurait fait au moins six morts et des blessés graves parmi des civils turcs dans la ville turque d'Akcakale, près de la frontière syrienne.