L'OMS fait état de pertes civiles en hausse parmi les Palestiniens, dont de nombreux enfants

21 novembre 2012

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué mercredi qu'au moins 132 Palestiniens avaient été tués à Gaza jusqu'à présent depuis le début des hostilités entre le Hamas et Israël, dont 30 enfants et 11 femmes. L'OMS précise que le nombre de blessés palestiniens dépasse le millier, parmi lesquels 381 enfants et 186 femmes.

Un représentant du bureau de l'OMS à Gaza, Mahmoud Daher a précisé que plus de la moitié des enfants tués ou blessés étaient âgés de moins de cinq ans. Selon lui, les cliniques et hôpitaux de Gaza peinent à soigner le nombre croissant de victimes et font face à une pénurie de médicaments et d'articles de santé.

« De nombreuses femmes et enfants sont concernés par cette situation. Parmi les enfants, plus de 50% sont âgés de moins de cinq ans. Un hôpital de campagne jordanien a été endommagé lorsqu'un missile a touché le toit de l'hôpital », a expliqué le Dr. Daher.

« Le problème des hôpitaux n'est pas une manque de personnel, mais un manque de fournitures et de médicaments. Les stocks de médicaments vitaux ne suffisent pas à couvrir les besoins au-delà d'un mois au rythme actuel, ce qui risque de poser des problèmes vu le nombre croissant de victimes au cours des derniers jours », a-t-il prévenu.

L'OMS a donc lancé un appel d'urgence d'un montant de 10 millions de dollars afin de pouvoir regarnir ses stocks.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gaza : alors que le bilan ne cesse de s'alourdir, Ban appelle de nouveau à la cessation des hostilités

Au septième jour des opérations militaires israéliennes contre Gaza, le Secrétaire général Ban Ki-moon s'est rendu en Israël, où il s'est entretenu avec le Premier Ministre, Benjamin Netanyahu, et le Président, Shimon Peres, auprès desquels il a réitéré la nécessité de mettre fin aux hostilités et de respecter le droit international, notamment le droit humanitaire international.