Ban préoccupé par le regain de violences à Gaza et dans le sud d'Israël

12 novembre 2012

Le Secrétaire général a exprimé lundi sa préoccupation devant le regain de violences à Gaza et dans le sud d'Israël, qui a provoqué la mort de plusieurs Palestiniens, dont des civils, et fait des blessés dans les deux camps.

Le Secrétaire général de l'ONU a exprimé lundi sa préoccupation devant le regain de violences à Gaza et dans le sud d'Israël, qui a provoqué la mort de plusieurs Palestiniens, dont des civils, et fait des blessés dans les deux camps. Déplorant les pertes en vies humaines, il a appelé à l'atténuation immédiate des tensions.

Ban Ki-moon « réitère son appel à la cessation immédiate de tirs indiscriminés de roquettes contre Israël par des militants palestiniens. Il condamne fermement ces actes », indique la déclaration communiquée par son porte-parole, dans laquelle il appelle aussi les Israéliens « à faire preuve d'un maximum de retenue ».

« Les deux parties doivent faire tout leur possible pour éviter une nouvelle escalade et respecter leurs obligations, en vertu du droit international humanitaire, de protéger les civils en toutes circonstances », précise la déclaration.

D'après la presse, des tirs de missiles sporadiques en provenance de Gaza ont touché le sud d'Israël lundi pour la quatrième journée consécutive. Parallèlement, six Palestiniens, dont deux militants, auraient été tués par des frappes aériennes israéliennes à Gaza, à la suite d'une attaque commise depuis une jeep. Tsahal aurait annoncé une intensification de son action en cas de poursuite des tirs de roquettes.

Il y presque quatre ans, l'armée israélienne lançait l'opération « Plomb durci », destinée à mettre fin aux tirs de roquettes palestiniens effectués depuis Gaza en direction du territoire israélien. Plus de 1.400 personnes ont été tuées et au moins 5.000 autres blessées pendant les 23 jours qu'aura duré ce conflit qui a débuté le 27 décembre 2008.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Aucune roquette n'a été tirée depuis les écoles de l'UNRWA à Gaza, reconnaît une chaîne de télé israélienne

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) a salué jeudi le démenti publié par la chaîne de télévision israélienne Channel Two News, dont le journal télévisé – le plus suivi en Israël – avait affirmé que des roquettes avaient été tirées à partir d'écoles administrées par l'UNRWA pendant le conflit de Gaza en 2008-2009. Ces informations avaient servi à justifier le bombardement par Tsahal d'écoles et de structures de l'agence onusienne.