L'UNESCO nomme l'universitaire britannique Nasser D. Khalili Ambassadeur de bonne volonté

16 octobre 2012

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, les sciences et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a nommé mardi l'universitaire et entrepreneur britannique Nasser David Khalili Ambassadeur de bonne volonté de pour la promotion de la paix entre les nations à travers la culture et l'éducation.

M. Khalili a fondé la Chaire d'art islamique au sein du Département des études orientales et africaines de l'Université de Londres, dont il est diplômé et membre honoraire. Il a également créé le Centre Khalili de recherche pour les arts et la culture du Moyen-Orient à l'Université d'Oxford. Il est cofondateur et président de la Fondation Maïmonide qui promeut la paix et la compréhension entre le judaïsme, le christianisme et l'islam.

« Depuis 1970, M. Khalili a réuni cinq collections d'art exceptionnelles : les arts du monde islamique (700-1900), l'art japonais de la période Meiji (1868-1912), les textiles suédois (1700-1900), la ferronnerie espagnole damasquinée (1850-1900) et les émaux du monde (1700-2000). Au total, ces cinq collections réunissent près de 25.000 pièces », a rappelé Mme Bokova.

En tant qu'Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO, M. Khalili rejoint les rangs des personnalités internationales qui se mettent au service de l'UNESCO, pour contribuer à sensibiliser l'opinion mondiale au travail de l'Organisation.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Une chercheuse médicale saoudienne est nommée Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a nommé lundi le Docteur Hayat Sindi, chercheuse médicale saoudienne, en qualité d'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO.