Le HCR renouvelle son appel à garder les frontières ouvertes aux réfugiés

5 octobre 2012

Le Haut Commissaire de l'ONU aux réfugiés, Antonio Guterres, a réitéré vendredi son appel à tous les pays pour qu'ils maintiennent leurs frontières ouvertes aux réfugiés qui fuient les divers conflits en cours à travers le monde.

Lors d'une conférence de presse à Genève, M. Guterres a également demandé aux bailleurs de fonds traditionnels un soutien financier supplémentaire pour le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), ses ressources pour fournir protection et assistance aux réfugiés et aux personnes déplacées étant actuellement sollicitées à l'extrême.

Il a précisé que l'organisation était confrontée à quatre crises simultanées, en Syrie, au Soudan, en République démocratrique du Congo et au Mali, qui nécessitent toutes l'allocation d'importantes ressources.

M. Guterres a rappelé qu'il y avait également des cas chroniques de réfugiés à long terme, qui pèsent aussi sur les ressources du HCR. A titre d'exemple, il a indiqué que le HCR était contraint de ralentir l'exécution de certains projets, comme le retour de réfugiés libériens dans leur pays, afin de consacrer des ressources aux crises émergentes.

Le chef du HCR avait déjà appelé au maintien des frontières ouvertes au début de la réunion du comité exécutif du Haut Commissariat, le 1er octobre.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

HCR : la multiplication des situations de crises met à rude épreuve les ressources de la communauté humanitaire

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), António Guterres, a prévenu lundi que la combinaison de nouveaux conflits « majeurs et simultanés » à d'autres conflits persistants et irrésolus mettait à rude épreuve les ressources dont dispose la communauté humanitaire.