Le Népal affirme son attachement à la paix et à sécurité internationales

28 septembre 2012

Le Vice-Premier Ministre du Népal, Narayan Kaji Shrestha 'Prakash', a assuré vendredi que son pays, fournisseur traditionnel de troupes aux opérations de maintien de la paix de l'ONU, resterait dévoué à la cause de la paix et de la sécurité internationales et que sa contribution généreuse à ces opérations se poursuivrait.

M. Prakash, qui est également Ministre des Affaires étrangères, a par ailleurs exprimé le rejet par son pays de toutes les formes de terrorisme et renouvelé son appel à la conclusion rapide des négociations pour aboutir à une Convention sur le terrorisme international. « Tout en continuant à combattre le terrorisme, nous ne devons pas oublier qu'une paix durable ne peut être édifiée que sur les bases de la prévention des conflits, de la résolution pacifique des différends, des efforts de désarmement, de réduction de la pauvreté et du développement, dans le respect de la diversité, de l'équité et de la justice », a-t-il dit.

Concernant son pays, qui est actuellement dans une phase de sortie de conflit, M. Prakash a affirmé que les autorités népalaises avaient mis sur pied des mécanismes et procédures de protection et de promotion des droits de l'homme et adopté des textes de loi garantissant les droits de tous les éléments de la société, dont les femmes, les enfants et les communautés jusqu'ici marginalisées.

Rappelant ensuite que le Document final de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable de Rio avait établi un cadre global d'action pour l'« Avenir que nous voulons » et l'agenda pour le développement au-delà de 2015, il a plaidé pour un renforcement des trois piliers du développement durable que sont l'élimination de la pauvreté, la promotion d'un développement inclusif et la préservation de l'environnement.

« Les préoccupations des pays en développement, notamment des pays les moins avancés (PMA), relatives aux transferts de technologie et au renforcement des capacités doivent être pleinement reconnues », a-t-il plaidé. Il a également jugé crucial d'intensifier les efforts visant à la réalisation des Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) parallèlement à la définition des objectifs du développement durable (ODD). Le Népal fait partie des PMA.

Rappelant que le changement climatique était l'un plus grands défis que la communauté internationale avait à relever, il a souhaité que le principe des « responsabilités communes mais différenciées » continue de guider les négociations menées dans le contexte de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. « Le mécanisme qui succédera au protocole de Kyoto devra consacrer des engagements contraignants et assurer la justice climatique », a-t-il poursuivi, avant de plaider pour une réorientation du cours de la mondialisation de l'économie afin qu'elle soit plus inclusive et réponde aux besoins des plus pauvres.

Enfin, après avoir salué l'Initiative « Energie durable pour tous » lancé par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le Vice-Premier Ministre népalais a sollicité l'appui de la communauté internationale pour faire de Lumbini, lieu de naissance de Bouddha, une cité internationale pour la paix.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.