L'Iraq prévient des risques d'effondrement de la Syrie en cas de poursuite du conflit

Le Vice-Président de l'Iraq, Khudier Alkhuzae.
ONU/J Carrier
Le Vice-Président de l'Iraq, Khudier Alkhuzae.

L'Iraq prévient des risques d'effondrement de la Syrie en cas de poursuite du conflit

Devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Vice-Président de l'Iraq, Khudier Alkhuzae, a souligné que son peuple était parvenu, au prix d'épreuves douloureuses, à établir un État démocratique, fédéral et pluraliste fondé sur une Constitution qui « énonce les espoirs et les aspirations de notre peuple en faveur d'une vie libre et décente. Une vie qui s'appuie sur la démocratie, sur un transfert d'autorité pacifique, sur la citoyenneté et sur les droits de l'homme. »

Devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Vice-Président de l'Iraq, Khudier Alkhuzae, a souligné jeudi que son peuple était parvenu, au prix d'épreuves douloureuses, à établir un État démocratique, fédéral et pluraliste fondé sur une Constitution qui « énonce les espoirs et les aspirations de notre peuple en faveur d'une vie libre et décente. Une vie qui s'appuie sur la démocratie, sur un transfert d'autorité pacifique, sur la citoyenneté et sur les droits de l'homme. »

« Il est vrai que la lutte contre le terrorisme a fait couler beaucoup de sang et de larmes »», a souligné M. Alkhuzae. Il a cependant émis l'espoir que d'autres pays, en particulier au Moyen-Orient, puissent s'appuyer sur l'expérience iraquienne en privilégiant le principe de négociation en toute circonstance et « en ayant recours au dialogue de la raison, à la loi et au transfert pacifique du pouvoir ».

S'agissant plus particulièrement de la situation en Syrie, il a tenu à mettre en garde la communauté internationale quant au danger que représente la fourniture d'armes aux parties en conflit. « Cette situation met en danger le ciment social du peuple syrien. Nous craignons pour son unité et sa souveraineté. Nous craignons qu'il se divise et se détruise », a-t-il prévenu.

M. Alkhuzae a réaffirmé que l'initiative iraquienne pour la Syrie était toujours d'actualité et rappelé que celle-ci se fondait sur la volonté de l'Iraq de préserver la Syrie et d'apporter son appui aux espoirs et aux aspirations de son peuple et ses préoccupations quant aux répercussions violentes et destructrices d'un conflit interne.

Le nouvel Iraq dont le Vice-Président a fait l'éloge a fait le choix de se lancer sur la voie de la coopération et de la collaboration avec la communauté internationale en matière de politique, d'économie et de développement. Un choix, a poursuivi M. Alkhuzae, qui s'accompagne d'une série de développements positifs, comme en témoignent les projections du Fonds monétaire international (FMI), qui tablent sur un Produit intérieur brut (PIB) de 150 milliards de dollars en 2014, ainsi que les estimations d'une production pétrolière qui devrait atteindre 10 millions de barils par jour au cours de la période 2017-2020.