Le Président d'Haïti rappelle les priorités de son gouvernement devant l'Assemblée générale

26 septembre 2012

Le Président d'Haïti, Michel Joseph Martelly, a déclaré mercredi devant l'Assemblée générale que « la parité des genres, la démocratie, le traitement égal devant la loi et le respect de l'environnement » étaient les priorités de son gouvernement, alors que son pays s'apprête à assumer la présidence tournante de la Communauté des Caraïbes (CARICOM).

« Haïti s'emploie activement à renforcer les institutions locales, réputées faibles, ou jugées inopérantes, a-t-il dit. Seule la démocratie peut apporter la stabilité, condition préalable à toute politique de développement », a déclaré M. Martelly.

Selon lui, il y aura des conflits « tant que l'accès à l'eau, aux grands marchés, tant que la juste rétribution des matières premières et la saine compétitivité économique ne seront pas au rendez-vous ». Les nations en seront réduites à rechercher des solutions pacifiques « tant que nous ne conjuguerons pas nos efforts pour que l'accès à la santé, au travail, ainsi que le respect des différences, deviennent réalité ».

« L'histoire nous a appris qu'il n'y avait pas de justice et d'égalité dans les relations internationales, que chaque nation cherchait son intérêt propre », a ajouté le Président. « La création des Nations Unies a fait naître chez les peuples l'espoir que les choses pouvaient être différentes. Il ne faut pas laisser mourir cette flamme », a-t-il préconisé.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Haïti : près de trois ans après le séisme, le Représentant spécial fait le bilan des défis que le pays doit relever

Alors que les effectifs de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), qu'il dirige, sont sur le point d'être revus à la baisse, le Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays a estimé ce weekend que la priorité à venir était la réforme du secteur haïtien de la sécurité, anéanti par le séisme de janvier 2010.