Le PAM lance une opération d'urgence auprès de 1,2 million de déplacés dans l'est de la RDC

21 septembre 2012

Compte-tenu de l'ampleur des déplacements dans l'est de la RDC, provoqués par les violences armées, le PAM vient de lancer un programme d'urgence qui doit permettre de venir en aide à près de 1,2 million de personnes d'ici à juin 2013.

Les combats entre les forces congolaises régulières et les groupes rebelles armés qui tentent d'étendre leur zone d'influence, s'accompagnent de violations des droits de l'homme – meurtres, pillages, viols et enlèvements. Ces exactions ont pour conséquence des déplacements massifs de population dans les provinces du Nord et Sud Kivu, de Maniema, dans le nord du Katanga et dans la Province Orientale.

« Le plus souvent, les gens abandonnent leur maison, leurs champs et leur troupeaux, qui constituent leur seuls moyens de subsistance. Même lorsqu'ils ne sont réfugiés qu'à une vingtaine de kilomètres de leur village, ces populations sont totalement démunies et incapables de subvenir aux besoins de leur famille », a souligné le représentant du PAM en RDC, Martin Ohlsen.

Entre janvier et août 2012, le PAM a apporté une assistance alimentaire à 730.000 personnes résidant dans des camps, établies sur des sites spontanés ou hébergées par des familles d'accueil.

Devant la poursuite des déplacements massifs, le PAM a donc lancé un programme d'urgence sur les dix prochains mois, qui doit permettre de venir en aide à près de 1,2 million de personnes.

« Nous avons besoin de financements supplémentaires pour continuer à apporter de l'aide à cette population déjà très pauvre. Jusqu'à présent, nous ne sommes parvenus à capter que 15% des 81 millions de dollars dont nous avons besoin », a fait observer M. Ohlsen.

Dans un premier temps, les bénéficiaires reçoivent des biscuits énergétiques, puis des rations alimentaires d'urgence ou, dans les zones où les marchés sont suffisamment achalandés, des bons d'achats pour leur permettre de se procurer directement de la nourriture auprès des producteurs locaux.

Le PAM utilise de plus en plus ces outils innovants afin d'améliorer l'efficacité de son aide d'urgence. Les distributions d'espèces ou de bons d'achats, qui ont cours depuis un peu plus d'un an en RDC, se sont avéré rentables et très appréciées des 77.000 bénéficiaires. Le programme d'urgence prévoit de prêter assistance à 188.000 autres personnes d'ici à juin 2013. Le PAM achève en outre de remettre des bons d'achats à 55.000 personnes à Kanyaruchina, à environ 10 kilomètres de Goma.

« Il ne faut pas oublier que cette crise se déroule dans l'un des plus pays les plus pauvres du monde, où 5,4 millions de personnes sont confrontées de façon chronique à la faim et à la malnutrition », a ajouté M. Ohlsen.

En plus des 81 millions dédié au programme d'urgence, le PAM a besoin de 84,6 millions pour lutter contre l'insécurité alimentaire chronique dans le pays au cours des six prochains mois.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : le Haut Commissariat aux réfugiés lance un appel de fonds de 40 millions de dollars

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé mardi un appel de fonds d'un montant de près de 40 millions de dollars afin de pouvoir venir en aide à un demi-million de civils congolais déplacés dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et dans les pays voisins.