Somalie : le Conseil de sécurité encourage le nouveau Président à nommer rapidement un gouvernement

Le Conseil de sécurité de l'ONU. Photo ONU/Evan Schneider
Le Conseil de sécurité de l'ONU. Photo ONU/Evan Schneider

Somalie : le Conseil de sécurité encourage le nouveau Président à nommer rapidement un gouvernement

Le Conseil de sécurité a exprimé mardi sa détermination à travailler en étroite collaboration avec les nouvelles institutions et autorités de la Somalie et encouragé le nouveau Président élu à nommer rapidement un gouvernement.

Cette nation troublée de la Corne de l'Afrique a, au cours des dernières semaines, pris une série de mesures cruciales pour mettre fin à une transition politique qui durait depuis huit ans, notamment en se dotant d'une constitution provisoire, en établissant un nouveau parlement et en élisant Hassan Sheikh Mohamud à la Présidence de la République somalienne.

« Les derniers mois de la transition ont été pleins de revers, mais également caractérisés par de gigantesques efforts, de la part des acteurs somaliens et internationaux, pour atteindre notre objectif commun qui est d'aboutir à un gouvernement plus légitime et représentatif, doté de nouveaux dirigeants et de nouvelles institutions, pour remplacer le Gouvernement fédéral de transition et faire avancer la prochaine phase de consolidation de la paix », constate le Secrétaire général Ban Ki-moon dans un rapport dont le Conseil de sécurité était saisi.

Par une résolution adoptée aujourd'hui à l'unanimité de ses quinze membres, le Conseil insiste sur le fait qu'il importe que les nouvelles autorités somaliennes « mettent au point […] un programme définissant les priorités de l'après-transition et renforcent les relations de la Somalie avec les organes régionaux ».

« L'objectif ultime est pour les Somaliens d'assumer la responsabilité de l'instauration de la bonne gouvernance, de l'état de droit et de services de sécurité et de justice provisoires », affirme le Secrétaire général, qui les exhorte « à être à la hauteur de la tâche et, avec leurs dirigeants, à entamer l'œuvre d'édification d'un pays pacifique et prospère ».

« La phase suivant la transition exigera de la part des autorités somaliennes et de la communauté internationale nettement plus d'efforts, de détermination et de planification pour jeter les bases de la réalisation de cet objectif. »

Dans sa résolution, le Conseil, qui attend « avec intérêt » la réunion de haut niveau organisée par le Secrétaire général sur la Somalie le 26 septembre 2012, « encourage le nouveau Président somalien à nommer rapidement un gouvernement d'ouverture appliquant le principe de responsabilité, en particulier un premier ministre, puis au premier ministre de constituer un cabinet capable d'entreprendre le travail de consolidation de la paix dans le pays ».