Le HCR renforce ses opérations d'aide aux personnes déplacées en Syrie

7 septembre 2012

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé vendredi le renforcement de son intervention d'urgence pour aider les personnes déplacées en Syrie.

L'agence prévoit de consacrer 41,7 millions de dollars du budget alloué à son Plan d'aide humanitaire, ce qui correspond à une multiplication par deux du montant que l'agence a demandé à ses bailleurs de fonds.

« L'aide que nous demandons est destinée à financer des articles ménagers, une assistance financière pour 200.000 personnes particulièrement vulnérables, une assistance médicale, la réhabilitation des logements pour personnes déplacées et pour aider les enfants déplacés et réfugiés à être scolarisés », a déclaré le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors du point presse hebdomadaire des agences humanitaires de l'ONU à Genève.

Le Plan modifié pour les déplacés a été présenté aux bailleurs de fonds à Genève plus tôt dans la journée vendredi. Il s'agit d'un plan différend que le plan régional pour les réfugiés syriens dans les pays voisins.

Plus de 18.000 personnes, principalement des civils, ont été tués depuis le début de l'insurrection contre le régime syrien il y a presque 18 mois. Au cours du mois écoulé, la violence a connu une escalade dans plusieurs villes et villages, ainsi que dans les deux plus grandes métropoles du pays, Damas et Alep.

Au cours des deux dernières semaines les équipes du HCR ont visité 29 abris communaux à Damas, ainsi que la région autour de la Capitale Rif Dimashq, pour distribuer des matelas, des couvertures et pour dispenser des conseils aux personnes déplacées.

M. Edwards a expliqué que le HCR s'efforce à trouver des solutions pour la réinstallation des réfugiés en Syrie, mais le travail a été rendu difficile et ralenti à cause des nombreuses annulations des vols en partance de l'aéroport de Damas.

Le HCR a également exprimé sa préoccupation devant la nécessité de trouver des logements alternatifs pour les personnes déplacés qui vivent actuellement dans des écoles. La rentrée scolaire a lieu le 16 septembre et les écoles doivent donc être prêts à recevoir les élèves.

« Le déménagement des personnes qui vivent dans les écoles est urgent », a souligné M. Edwards en précisant que de nombreux bâtiments identifiés pour abriter les personnes déplacés doivent d'abord être aménagés.

De son côté, le porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Marixie Mercado a expliqué que selon le gouvernement syrien, près de 2.070 écoles sur les 22.000 que compte le pays ont été endommagés ou détruites et que plus de 600 écoles sont occupés par des personnes déplacées.

L'UNICEF soutient actuellement des réparations dans 64 écoles dans les gouvernorats de Rif Dimashq, Deraa et de Latakieh a expliqué Mme Mercado.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.