Le Haut Commissariat aux droits de l'homme condamne une série d'exécutions dans plusieurs pays

31 août 2012

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme s'est déclaré vendredi préoccupé par une série d'exécutions perpétrées en Gambie, en Iraq et au Soudan du Sud.

Il y a une semaine, neuf prisonniers ont été exécutés en Gambie peu après que le Président du pays, Yahya Jammeh, a déclaré que tous les condamnés à mort devaient être exécutés au plus tard avant la mi-septembre.

Cette décision constitue une rétrogression spectaculaire pour ce petit état d'Afrique de l'Ouest, qui a mis ainsi fin à un moratoire de 27 ans sur la peine capitale, alors qu'il avait pourtant réaffirmé en 2010, lors de son examen périodique universel par le Conseil des droits de l'homme, son engagement à le maintenir.

En Iraq, au cours du mois d'août, 26 personnes auraient été exécutées, dont 21 le même jour, portant à près d'une centaine le nombre d'exécutions depuis le début de l'année. Ce chiffre a été qualifié de « réellement choquant » par la Haute Commissaire Navi Pillay. De nombreuses préoccupations demeurent quant à l'équité des procès et la variété des chefs d'inculpation pour lesquels la condamnation à mort peut être prononcée. La Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq a demandé au gouvernement de ce pays d'envisager l'imposition d'un moratoire sur la peine de mort.

Enfin, mardi, deux hommes ont été pendus au Soudan du Sud, dans la prison centrale de Juba. À aucun moment, ils n'ont eu reçu la moindre assistance juridique ni représentation légale.

Aussi le Haut Commissariat a-t-il lancé aujourd'hui un appel à tous les États qui ne l'ont pas encore fait à imposer un moratoire sur l'application de la peine capitale, première étape de son abolition.

La tendance globale concernant cette peine est à son abolition ou à sa suspension, allant dans le sens des recommandations de l'Assemble générale. Près de 150 États Membres l'ont aboli ou ont mis en place un moratoire, que ce soit dans la loi ou dans la pratique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Navi Pillay condamne les exécutions récentes en Gambie

La Haut Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exprimé jeudi sa consternation devant l'exécution récente de neuf personnes en Gambie qui, selon elle, constitue une grave rétrogression des droits de l'homme après un moratoire de 27 ans sur la peine de mort dans ce pays.