Ban Ki-moon se rend en Iran pour participer au Sommet du Mouvement des non-alignés

28 août 2012

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a quitté New York mardi pour se rendre en Iran et participer au 16e Sommet du Mouvement des non-alignés, a déclaré son porte-parole à la mi-journée.

« Le Secrétaire général espère que le Sommet sera une opportunité d'œuvrer avec les chefs d'État et de gouvernement présents, notamment du pays hôte, à la recherche de solutions aux questions pressantes de l'agenda mondial, qu'il s'agisse du suivi de la Conférence sur le développement durable (Rio+20), le désarmement, la prévention des conflits et le soutien aux pays en phase de transition », a indiqué Martin Nesirky aux journalistes présents.

Placé sous la Présidence de la République islamique d'Iran, ce Sommet devrait réunir les dirigeants des 120 pays membres du NAM, ainsi que de nombreux pays observateurs. Ban Ki-moon devrait prononcer une allocution jeudi.

Ces derniers jours, d'après les médias, des appels auraient été adressés par Israël et les États-Unis au Secrétaire général pour qu'il boycotte la réunion.

« M. Ban prend également au sérieux sa responsabilité, et celle des Nations Unies, de continuer à s'engager sur le plan diplomatique auprès de tous les États Membres afin de répondre de manière pacifique aux questions vitales de la paix et de la sécurité », avait affirmé son porte-parole le 22 août.

« En ce qui concerne la République islamique d'Iran, le Secrétaire général saisira cette occasion pour transmettre les préoccupations profondes et les attentes de la communauté internationale sur les questions qui exigent une coopération et des progrès urgents tant pour la stabilité régionale que pour le bien-être du peuple iranien. Le programme nucléaire iranien, le terrorisme, les droits de l'homme et la crise en Syrie sont au nombre de ces questions ».

Le programme nucléaire iranien – que Téhéran décrit comme pacifique – est une source de préoccupation pour la communauté internationale depuis qu'elle a découvert, en 2003, que le pays avait mené des activités nucléaires depuis 18 ans en violation de ses obligations au titre du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

Lors d'une réunion qui s'est tenue en juin à Moscou, l'Iran et le groupe E3+3 – formé du Royaume-Uni, des Etats-Unis, de la Chine, de la France, de l'Allemagne et de la Fédération de Russie – n'avaient pas été en mesure de conclure des accords sur des mesures concrètes et réciproques sur le programme nucléaire de Téhéran.

Le Secrétaire général a exprimé à plusieurs reprises son espoir que les parties puissent parvenir à une solution négociée qui rétablisse la confiance de la communauté internationale dans le caractère exclusivement pacifique de ce programme.

Ban Ki-moon sera de retour à New York samedi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.