Ban considère comme décisive l'investiture du nouveau Parlement somalien

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga, salue un responsable somalien juste avant la cérémonie d'investiture du Parlement, le 20 août 2012.
Stuart Price
Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga, salue un responsable somalien juste avant la cérémonie d'investiture du Parlement, le 20 août 2012.

Ban considère comme décisive l'investiture du nouveau Parlement somalien

Le Secrétaire général de l'ONU a salué mardi l'investiture du nouveau Parlement fédéral de la Somalie à Mogadiscio, qualifiant de « décisive» cette étape sur « la voie de la paix, de la stabilité et de la transformation politique ».

Dans une déclaration communiquée par son porte-parole, Ban Ki-moon a salué « le courage et la ténacité du Comité technique de sélection et des Sages de la Somalie, qui ont œuvré sans relâche, et sous une pression immense, à la sélection et à la validation d'un nouveau Parlement crédible et représentatif de la Somalie ». Il les a exhortés à finaliser maintenant la nomination et l'approbation des candidats restants, pour que le Parlement au grand complet puisse siéger dans les prochains jours.

Appelant les parlementaires à assumer leurs nouvelles responsabilités avec « courage et intégrité », « dans l'intérêt de tous les Somaliens », le Secrétaire général les a invités à conclure le plus rapidement possible les préparatifs de l'élection d'un Président et d'un Vice-Président du Parlement, ainsi que l'élection du Président de la nouvelle République fédérale de Somalie, de manière à ce que la transition puisse s'achever conformément à l'Accord de Djibouti, de l'Accord de Kampala et des Principes de Garoowe.

Il a en outre exhorté tous les acteurs à veiller à ce que les étapes finales de la transition soient menées à leur terme « rapidement, de manière pacifique et dans un environnement exempt de toute intimidation ».

« Le peuple somalien a attendu 20 ans pour que la paix puisse prendre racine dans son pays. Il est temps pour lui d'entamer un nouveau chapitre de son histoire. », a conclu M. Ban.