Darfour : le Conseil de sécurité condamne le meurtre d'un Casque bleu

15 août 2012

Le Conseil de sécurité a condamné mardi une attaque contre le bureau de police situé à proximité des locaux de l'Opération hybride Union africaine-ONU au Darfour, au cours de laquelle un Casque bleu a été tué.

Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné mardi l'attaque perpétrée par des hommes armés non identifiés contre le bureau de police situé à proximité de l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), à Nyala, dans le Sud du Darfour, attaque au cours de laquelle un soldat de la paix a été tué et un autre blessé.

Tout en exprimant leurs condoléances à la famille du Casque bleu, ainsi qu'au Gouvernement du Bangladesh, son pays de nationalité, les membres du Conseil ont demandé au Gouvernement soudanais d'ouvrir sans tarder une enquête et de traduire en justice les auteurs de l'attaque.

Selon la Représentante spéciale conjointe par intérim de la MINUAD, Aichatou Mindaoudou, l'attaque et le meurtre du Casque bleu pourrait constituer un crime de guerre au regard du droit international.

« L'attaque contre nos soldats de la paix est déplorable et nos pensées vont à la famille et aux proches du Casque bleu tombé », a-t-elle déclaré en appelant les autorités soudanaises à faire des efforts sérieux pour appréhender et traduire en justice les auteurs de cet acte.

Depuis le début du déploiement de la MINUAD le 31 décembre 2007, 38 Casques bleus ont été tués dans des attaques hostiles.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : la MINUAD renforce la protection des déplacés dans un camp visé par des attaques

Le Chef de l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) a souligné lundi l'importance de garantir la sûreté des personnes déplacées dans l'état du Nord Darfour, au lendemain de violences qui ont fait quatre morts et six blessés dans la région.