Ban Ki-moon rappelle que l'autonomisation des jeunes femmes est facteur de développement

13 août 2012

Pour le Secrétaire général, celles-ci doivent devenir pleinement parties prenantes des processus décisionnels au sein de leurs sociétés.

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a rappelé lundi que l'autonomisation des jeunes femmes était nécessaire au développement partout dans le monde et qu'elle constitue une priorité de l'ONU pour encourager celles-ci à participer activement aux décisions qui concernent les sociétés dans lesquelles elles vivent.

« Le manque de représentation et d'autonomisation des femmes affecte non seulement leurs droits individuels, mais freine aussi le développement des nations dans leur ensemble », a affirmé M. Ban dans une allocution prononcée lors d'un congrès mondial sur le partenariat mondial des jeunes femmes qui s'est tenu aujourd'hui à Séoul, en République de Corée.

Dans tous les secteurs d'activité, de l'agriculture à l'administration publique, en passant par l'armée, les femmes ont su montrer leur aptitude à contribuer de façon positive à leurs sociétés, a souligné M. Ban. Cependant, celles-ci ne bénéficient toujours pas des mêmes privilèges que les hommes, a-t-il relevé, appelant les gouvernements à redoubler d'efforts pour renforcer leur autonomisation.

« Malgré d'importants progrès, les femmes ne disposent pas encore d'une voix assez forte dans les processus de décision. Elles représentent une minorité infime des chefs d'entreprises, des chefs d'état et de gouvernements ou des parlementaires », a précisé M. Ban.

« Les femmes travaillent plus pour un salaire inférieur à celui des hommes. Elles produisent jusqu'à 80% des denrées alimentaires en Afrique subsaharienne, mais demeurent plus pauvres que les hommes », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a souligné la nécessité d'encourager les initiatives cherchant à promouvoir le respect des droits des femmes, notamment par l'éducation, la réduction de la mortalité maternelle et la lutte contre la violence sexiste et sexuelle.

« La discrimination à l'encontre des femmes empêche le développement. L'égalité entre les sexes permet en revanche de grandes avancées », a indiqué M. Ban en rappelant que les Objectifs du Millénaire pour le développement ne pourraient être réalisés sans prendre en compte les besoins et droits des femmes.

Le Secrétaire général est arrivé ce weekend en République de Corée, où il a rencontré plusieurs représentants du gouvernement, dont le Premier ministre, Kim Hwang-sik, et le Ministre des affaires étrangères, Kin Sung-hwan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

UE: dans le secteur public, les femmes courent plus le risque de perdre leur emploi, selon l'OIT

Dans les pays de l'Union européenne, la raréfaction des emplois, la baisse des salaires et la dégradation des prestations dans le secteur public ont particulièrement pénalisé les femmes, selon une étude conjointe du Bureau international du travail (BIT) et de la Commission européenne sur les « Ajustements dans le secteur public en Europe ».