Somalie : l'UNPOS salue un décret présidentiel, le Conseil de sécurité les progrès vers la fin de la transition

Mogadiscio, le 7 août 2012. Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga, salue  les membres du Comité technique de sélection.
UNPOS
Mogadiscio, le 7 août 2012. Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga, salue les membres du Comité technique de sélection.

Somalie : l'UNPOS salue un décret présidentiel, le Conseil de sécurité les progrès vers la fin de la transition

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie a salué vendredi le décret sur le Plan national de sécurité et de stabilisation signé mercredi par le Président de la Somalie, Sharif Sheikh Ahmed.

Le Conseil de sécurité s'est réjoui pour sa part des progrès accomplis par les autorités fédérales de transition vers la fin de la transition.

M. Augustine Mahiga, qui est également le Chef du Bureau politique des Nations Unies en Somalie, a qualifié le décret présidentiel d'« étape historique ». Il a appelé la communauté internationale à soutenir le futur gouvernement somalien dans la mise en œuvre de ce plan, « pour que la Somalie tienne debout ».

Le Plan national de sécurité et de stabilisation prévoit des actions prioritaires de court, moyen et long terme visant à renforcer les secteurs de la sécurité et de la justice en Somalie, dans le respect des droits de l'homme et de l'état de droit.

De leur côté, les membres du Conseil de sécurité ont salué jeudi soir les récents progrès dans la mise en œuvre des étapes prévues par la feuille de route pour achever le processus de transition en Somalie, en particulier l'adoption de la nouvelle Constitution provisoire somalienne par l'Assemblée nationale constituante.

Cette adoption représente une étape importante pour la transition ce pays de la Corne de l'Afrique vers une gouvernance plus stable et responsable, ont estimé les membres du Conseil dans une déclaration lue à la presse par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d'août, Gérard Araud.

« Ils appellent tous les acteurs impliqués dans le processus de transition à veiller à ce que les membres du nouveau Parlement soient nommés le plus vite possible, et de manière transparente. » Il est essentiel, soulignent les membres du Conseil, que le Comité technique de sélection puisse s'acquitter de l'important rôle qui est le sien en sélectionnant les membres du nouveau Parlement « sans avoir à craindre des violences et sans faire l'objet de tentatives d'intimidation ».

Dans leur déclaration, ils condamnent fermement les tentatives persistantes de déstabilisation du processus de transition, notamment de la part d'Al-Shabaab et rappellent qu'ils sont prêts à prendre des mesures à l'encontre de ceux qui participeraient à des activités visant à entraver le processus de paix et de réconciliation, qu'ils soient somaliens ou étrangers.

Les membres du Conseil de sécurité appellent enfin tous les signataires, ainsi que les nouveaux membres du Parlement à mener rapidement à bien les dernières étapes prévues dans la Feuille de route, de manière équitable et transparente. Les membres du Conseil accueillent avec satisfaction le communiqué publié le 6 août par les signataires de la Feuille de route, qui ont réitéré de conduire le processus de transition à bon terme d'ici au 20 août. Les membres du Conseil de sécurité réaffirment eux aussi leur détermination à ce que la transition s'achève le 20 août.

Après des décennies de conflits, la Somalie s'est engagée dans un processus de réconciliation nationale dont la réussite dépend de la mise en œuvre par les institutions fédérales de transition, avant l'échéance du 20 août, des mesures prévues par la Feuille de route préparée en septembre 2011.

Le 23 mai dernier, à Addis-Abeba, en Éthiopie, les signataires de ce document ont convenu qu'un groupe de 135 Sages serait chargé de sélectionner les 825 membres de l'Assemblée nationale constituante, qui ont adopté le 1er août la Constitution provisoire.

Les Sages sont assistés par un Comité technique de sélection chargé de veiller à ce que les futurs parlementaires répondent aux critères d'éligibilité définis par la Conférence de Garoowe, qui fixe des échéances claires pour la fin de la transition et appelle de ses vœux un ordre constitutionnel dans le cadre d'une nouvelle Somalie fédérale.