L'ONU salue le transfert de pouvoir démocratique et pacifique en Libye

9 août 2012

Le Représentant spécial des Nations Unies pour la Libye, Ian Martin, a salué jeudi le transfert pacifique du pouvoir du Conseil national de transition au Congrès National fraîchement élu par le peuple libyen, qu'il a assuré du soutien continu de l'ONU dans la poursuite de la transition démocratique.

« Je félicite les Libyens de ce transfert de pouvoir pacifique et démocratique, qui est non seulement sans précédent pour ce pays, mais également une source d'inspiration pour d'autres », a déclaré M. Martin dans un communiqué de presse. « Cela reflète la confiance du peuple dans le processus politique. C'est une rupture avec le passé et un grand pas en avant vers un État démocratique et responsable ».

Le 7 juillet dernier, 2,7 millions de Libyens se sont rendus aux urnes pour élire les membres du nouveau Congrès National. Plus de 3.000 candidats – et parmi eux, plus 600 femmes –, se sont présentés. Le Congrès élira prochainement les membres de la Commission constitutionnelle chargée de rédiger la nouvelle Constitution du pays.

« Il reste un travail considérable à accomplir pour consolider les avancées réalisées jusqu'à présent. Cela suppose que l'ensemble des Libyens se réunissent pour décider de l'avenir de leur pays », a souligné M. Martin en ajoutant que l'ONU travaillera avec les nouveaux membres du Congrès national et avec le gouvernement qu'il nommera.

M. Martin, qui dirige également la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MISNUS), a indiqué qu'« à ce moment de transition de pouvoir pacifique et démocratique, le peuple libyen peut être fier de ce qu'il a accompli ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Au lendemain des élections, la Libye doit entamer la prochaine phase de sa transition, selon l'ONU

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, Ian Martin, a affirmé mercredi, devant le Conseil de sécurité, qu'« en cette période de transition pacifique et démocratique », le pays était « bien placé par rapport à d'autres situations post-conflit ».