Soudan: le PAM déplore la mort d'un de ses employés au Kordofan méridional

6 août 2012

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déploré dimanche la mort d'un de ses chauffeurs, tué lors d'une attaque samedi à environ 80 km au nord de Kadougli, la capitale de l'État du Kordofan méridional, au Soudan.

Jamal Al Fadil Farag Allah a été tué alors qu'il conduisait un de ses collègues du PAM, Saad Yousif. Leur véhicule a été attaqué par deux assaillants. M. Yusif a survécu et reçoit actuellement des soins médicaux.

« Il est inacceptable pour des travailleurs humanitaires de faire face à de telles attaques alors qu'ils sont en première ligne sur le front de la faim dans des pays comme le Soudan », a déclaré la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin dans un communiqué de presse.

« Nos pensées aujourd'hui vont aux membres de la famille de Jamal Al Fadil Farag Allah, qui ont perdu un mari et un père. Nous souhaitons également un prompt rétablissement à Saad Yousif », a-t-elle ajouté.

De nationalité soudanaise, M. Farag Allah avait commencé à travailler avec le PAM en 2005 en tant que garde de sécurité. Un an plus tard, il avait été recruté comme chauffeur. Il avait 56 ans. Il laisse derrière lui une femme et cinq enfants.

De son côté, la Coordonatrice humanitaire résidente par intérim des Nations Unies au Soudan, Pamela DeLargy, a exprimé sa consternation devant cette attaque meurtrière.

« Ces membres du personnel de l'ONU se consacrent à aider la population du Kordofan méridional et il est tragique qu'ils doivent mettre leur vie en péril pour le faire », a déploré Mme DeLargy.

« Je condamne avec la plus grande vigueur cet acte de violence insensé. De telles attaques mettent en péril le soutien humanitaire, de reconstruction et de développement dont le peuple du Kordofan méridional a tant besoin. Nous présentons nos condoléances à la famille de notre cher collègue tué dans l'attaque et souhaitons un rétablissement rapide à notre collègue blessé », a-t-elle ajouté.

Le Soudan reste l'une des opérations les plus délicates et complexes du PAM. En février dernier, un convoi de cinq camions avait été détourné au Darfour. En mars, un logisticien du Programme avait été enlevé à Nyala, au Sud-Darfour, avant d'être libéré au bout de 86 jours de captivité. Et pas plus tard que la semaine dernière, le bureau du PAM à Kutum, au Nord-Darfour, a été attaqué et pillé par un groupe d'hommes armés.

Le conflit en cours au Kordofan-Sud - qui a débuté en juin 2011 - a sérieusement entravé la capacité du PAM à prêter assistance au demi-million de personnes actuellement dans le besoin au Soudan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.