L'UNICEF rappelle l'importance de l'allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois

1 août 2012

À l'occasion du vingtième anniversaire de la Semaine mondiale de l'allaitement maternel, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a exprimé mercredi son soutien à des politiques nationales fortes encourageant cette pratique qui pourrait, chaque année, sauver près d'un million d'enfants âgés de moins de cinq ans.

En dépit des preuves que l'allaitement maternel exclusif a un effet préventif contre la diarrhée et la pneumonie – maladies responsables de millions de décès d'enfants chaque année –, le taux mondial de l'allaitement maternel est resté relativement stable dans les pays en développement, puisqu'il n'est passé que de 35 à 39% entre 1995 et 2010.

« Avec une promotion plus efficace de l'allaitement maternel et une meilleure protection des femmes contre les publicités agressives pour les produits de substitution, nombreux seraient les enfants à survivre, avec moins de maladies et des taux inférieurs de malnutrition et de retards de croissance », explique le Directeur exécutif de l'UNICEF, Anthony Lake, dans un communiqué de presse.

Parmi les obstacles à l'amélioration des taux d'allaitement maternels, figurent les stratégies publicitaires dépourvues d'éthique par les producteurs de produits de substitution à l'allaitement maternel. Sont également incriminées de mauvaises politiques nationales, qui ne soutiennent pas les congés maternels, ainsi qu'une sensibilisation insuffisante quant aux risques présentés par les produits de substitution.

Lors d'une réunion en juin à Washington, des chefs d'État et de gouvernement se sont engagés à mettre fin aux décès évitables des enfants. Cette semaine mondiale offre l'occasion de réitérer le rôle primordial de l'allaitement maternel en vue de réduire la mortalité infantile.

Dans la série d'articles scientifiques sur la nutrition publiés en 2008 dans la revue médicale « The Lancet », il ressort qu'un enfant non-allaité par sa mère a un risque 14 fois plus élevé de mourir pendant les six premiers mois de son existence qu'un enfant ayant bénéficié d'un allaitement maternel exclusif au cours de la même période.

« Les bienfaits de l'allaitement maternel doit être reconnus non seulement pour les nourrissons, leurs mères et leurs familles, mais aussi pour les pays, qui pourraient réaliser ainsi des économies sur le long terme », a fait observer M. Lake.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNICEF met en garde contre l'émergence d'une épidémie de choléra au Sahel

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a exprimé mardi son inquiétude devant la détérioration de la situation dans la région du Sahel, où les cas de choléra se sont multipliés récemment sous l'effet de la saison des pluies. Près de 60 victimes ont déjà été recensés et de nombreux enfants malnutris sont en danger de mort.