Un expert onusien se rendra au Myanmar pour y évaluer la situation des droits de l'homme

25 juillet 2012

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme au Myanmar, Tomás Ojea Quintana, effectuera, du 30 juillet au 4 août prochains, un déplacement au Myanmar, à l'invitation du gouvernement de ce pays.

« Nous continuons d'assister à des progrès significatifs sur les réformes, qui culmineront, je l'espère, avec la création d'une démocratie pacifique et vibrante respectueuse des droits humains et de l'état de droit », a-t-il déclaré à ce propos.

« Parallèlement, de sérieux défis se posent toujours, notamment les violences qui ont récemment éclaté dans l'état de Rakhine, ainsi que la poursuite d'un conflit armé dans le pays, en particulier dans l'état de Kachin. « Ma visite m'aidera à évaluer les développements et les défis dans la perspective du rapport que je devrai préparer et soumettre à l'attention de l'Assemble générale », a précisé le Rapporteur spécial.

Au cours de son déplacement de six jours, l'expert indépendant – nommé par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour surveiller et faire rapport sur la situation des droits de l'homme au Myanmar –, s'entretiendra avec des responsables gouvernementaux, des membres du Parlement et de la Commission nationale des droits de l'homme, ainsi que des représentants de la société civile à Naypyitaw et Yangon. M. Quintana a également demandé à se rendre dans les états de Rakhine et Kachin.

Le 4 août, au terme de sa mission, le Rapporteur spécial fera des observations préliminaires lors d'une conférence de presse qui sera donnée à l'Aéroport international de Yangon à 18h15. Son rapport sera présenté à l'Assemble générale lors de sa 67e session, qui débute en septembre.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Myanmar : un expert de l'ONU prévient des dangers des violences intercommunautaires

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits humains au Myanmar, Tomás Ojea Quintana, a averti mercredi que l'escalade des violences intercommunautaires dans l'état de Rakhine dans ce pays représente une menace grave pour l'avenir de la nation toute entière.