L'UNESCO condamne la poursuite des meurtres de journalistes citoyens en Syrie

16 juillet 2012

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, s'est alarmée du meurtre de sept journalistes citoyens syriens entre le 10 juin et le 4 juillet, soulignant la nécessité pour les autorités d'enquêter sur ces cas et de prendre des mesures afin d'assurer la sécurité de tous les journalistes en Syrie.

« Je condamne les meurtres de Suhaib Dib, Mohamed Hamdo Hallaq, Samer Khalil Al-Sataleh, Ghias Khaled Al-Hmouria, Omar Al-Ghantawi, Ahmed Hamada et Khaled Al-Bakir, qui ont perdu la vie en couvrant les événements en Syrie », a-t-elle déclaré.

« Leurs noms viennent s'ajouter à la liste déjà trop longue de journalistes tués dans l'exercice de leur profession. La libre circulation de l'information que rendent possible les journalistes –qu'il s'agisse de professionnels ou de citoyens- est une condition essentielle pour la démocratie et la poursuite d'un débat pacifique entre citoyens. Il faut préserver leur capacité à travailler », a ajouté la Directrice générale.

« Conformément aux résolutions des Nations Unies sur la Syrie, j'appelle toutes les parties à mettre fin immédiatement à ce bain de sang », a lancé Mme Bokova.

Depuis le début 2012, au moins 22 journalistes, locaux et internationaux, ont été tués en couvrant les événements en Syrie.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO demande une enquête sur le meurtre d'un journaliste au Pakistan

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a déploré jeudi le meurtre du journaliste de télévision Abdul Qadir Hajizai, dans la région pakistanaise du Baloutchistan, et demandé qu'une enquête soit ouverte sur cette atteinte au droit fondamental à la liberté d'expression.