L'ONU juge que la coopération avec l'Union africaine est primordiale pour relever les défis actuels

16 juillet 2012

Le Vice Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, a souligné dimanche l'importance d'une coopération étroite entre l'ONU et l'Union africaine (UA) pour répondre à certains problèmes majeurs qui vont de la situation instable au Mali à la crise alimentaire dans la région du Sahel.

« Je suis confiant que nous allons nous réunir et renforcer le partenariat entre l'Union africaine et les Nations Unies. Cela renforcerait notre détermination partagée à remplir les missions qui sont les nôtres, pour le bien-être des peuples de ce grand continent et du monde », a déclaré M. Eliasson dans son discours lors du 19ème Sommet de l'UA, qui s'est tenu ce weekend à Addis-Abeba, en Éthiopie.

M. Eliasson, qui a pris ses fonctions de Secrétaire général plus tôt ce mois-ci, a passé en revue plusieurs domaines où l'ONU et l'UA ont déjà coopéré, qu'il s'agisse de la promotion d'un avenir de paix en Somalie, la résolution de la crise politique en Guinée-Bissau ou la lutte contre le groupe rebelle Armée de résistance du seigneur (LRA) en Ouganda.

Il a également souligné la nécessité pour l'ONU, l'UA et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) de poursuivre leurs efforts communs pour rétablir l'intégrité territoriale du Mali ainsi que la situation sécuritaire dans ce pays.

« La situation au nord du Mali, où des milices armées et des groupes terroristes continuent d'exercer le contrôle des populations locales est alarmante et représente une menace pour la région entière », a affirmé le Vice Secrétaire général.

M. Eliasson a par ailleurs rappelé l'importance d'intensifier les efforts pour trouver une solution politique et humanitaire à la situation au Sahel et ce, afin de mettre fin à la souffrance de 18 millions de personnes touchées par la famine.

« Un million d'enfants encourent des risques graves. Le monde doit réagir à cette catastrophe humanitaire, sans doute la pire dans le monde actuellement », a lancé M. Eliasson, avant de rappeler qu'il existe également des raisons d'être optimiste pour le développement de l'Afrique, notamment pour réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) d'ici à 2015.

« L'Afrique a fait des progrès considérables, notamment dans les domaines de l'éducation, de l'égalité entre les sexes et de l'éradication de la pauvreté. Des millions d'enfants ont été scolarisés. Presque tous vos enfants obtiennent désormais une éducation primaire, ce qui est bénéfique pour l'avenir », a souligné M. Eliasson aux participants au Sommet.

« Toute cette énergie positive émanant de ce grand continent qu'est l'Afrique doit être reconnue et saluée », a poursuivi le Vice Secrétaire général tout en rappelant qu'il reste de nombreux défis à surmonter pour combattre la pauvreté et renforcer la paix et la sécurité.

Selon un nouveau rapport publié lundi par la Commission de l'UA, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Commission économique pour l'Afrique des Nations Unies, et la Banque africaine développement, les progrès réalisés en Afrique pour réaliser les OMD doivent être renforcés en priorité dans les domaines de l'accès universel aux emplois décents et les services sociaux.

Intitulé « Évaluer les progrès en Afrique pour réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement », le rapport montre que l'Afrique a fait des progrès considérables, notamment dans la lutte contre le VIH/sida et la participation politique féminine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon nomme un nouveau Vice secrétaire général

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a annoncé vendredi la nomination du Suédois Jan Eliasson en tant que Vice secrétaire général de l'ONU devant les journalistes au siège de l'ONU à New York. M. Eliasson a une longue carrière diplomatique derrière lui aussi bien au niveau national qu'international.