Le Conseil de sécurité apporte son soutien à une stratégie régionale de lutte contre la LRA

29 juin 2012

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique centrale, Abou Moussa, a déclaré vendredi que la pleine mise en œuvre de la stratégie régionale des Nations Unies de lutte contre l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) dépendrait du niveau de coopération et d'engagement des pays concernés et de la mobilisation des ressources.

Venu présenter au Conseil de sécurité deux rapports du Secrétaire général, l'un portant sur la situation des enfants victimes de la LRA, l'autre sur les activités du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale et les zones où sévissent les éléments de ce groupe armé, M. Moussa a rappelé que l'Armée de résistance du Seigneur est « le groupe criminel le plus brutal d'Afrique centrale ».

« Depuis plus de deux décennies, la LRA mutile, tue, enlève des femmes et des enfants et a provoqué le déplacement de plus de 445.000 personnes. »

« Cette stratégie ne peut que représenter le début de l'attention vigoureuse que le Conseil de sécurité doit accorder en vue de régler les questions liées à la LRA, afin de mettre un terme une fois pour toutes à ses atrocités. »

Dans une déclaration présidentielle adoptée au terme de la réunion, le Conseil a apporté son soutien à cette stratégie régionale élaborée en étroite collaboration avec l'Union africaine, les missions des Nations Unies et les équipes de pays des Nations Unies dans les zones où sévit la LRA et dans les États d'Afrique centrale touchés.

Elle couvre cinq grands domaines d'intervention : la mise en œuvre intégrale de l'Initiative régionale de l'Union africaine concernant la LRA; le renforcement des efforts de promotion de la protection des civils; l'intensification des activités actuelles de désarmement, démobilisation, rapatriement et réintégration; la promotion d'une action humanitaire et de protection de l'enfance; et la fourniture d'un appui aux gouvernements touchés par la LRA afin de leur permettre de rétablir l'autorité de l'État sur tout leur territoire.

Dans sa déclaration, le Conseil prie le Secrétaire général de lui faire rapport sur les activités du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale et la LRA avant le 30 novembre 2012.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La LRA, un des pires auteurs de crimes contre les enfants, selon un rapport de l'ONU

Dans son tout premier rapport au Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation des enfants victimes de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), le Secrétaire général Ban Ki-moon souligne que le groupe armé reste l'un des pires auteurs de crimes commis contre les enfants.