Soudan : Amos réitère son appel au gouvernement à garantir l'accès humanitaire

29 juin 2012

Préoccupée par la situation humanitaire dans les états du Sud Kordofan et du Nil bleu, la Secrétaire générale adjointe demande aux autorités soudanaises de lever toute entrave à la livraison de l'aide.

Profondément préoccupée par la détérioration de la situation humanitaire au Soudan, en particulier dans les états du Sud Kordofan et du Nil bleu, la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a demandé vendredi aux autorités soudanaises de respecter leur engagement à lever toute entrave à la livraison de l'aide.

Dans ces régions, des centaines de milliers de personnes sont en effet piégées dans les zones de conflit avec un accès limité à l'eau potable, à la nourriture, aux abris et aux soins médicaux. Parallèlement, des milliers d'autres se rendent dans les pays limitrophes chaque jour, fuyant les combats, en quête de vivres et d'autres articles de première nécessité.

Depuis avril, a rappelé Mme Amos, qui est également la Coordinatrice des secours d'urgence des Nations Unies, le nombre de réfugiés soudanais au Soudan du Sud et en Éthiopie a doublé, atteignant le chiffre de 200.000. Les nouveaux arrivants sont désespérés, avec parmi eux de nombreux enfants ayant un besoin urgent d'être traités contre la malnutrition dont ils souffrent.

Afin de répondre à ces préoccupations grandissantes, les agences humanitaires ont besoin d'un accès sans entraves à toutes les zones, a souligné la Secrétaire générale adjointe. Elle s'est dite à cet égard particulièrement préoccupée par l'absence d'accès aux zones sous contrôle de l'Armée populaire de libération du Soudan.

Mme Amos a ensuite salué le Programme alimentaire mondial et les autorités soudanaises pour l'exercice de vérification qu'ils ont conjointement mené dans six zones sous contrôle gouvernemental. La distribution de nourriture y a commencé, avec pour objectif de venir en aide à près de 100.000 réfugiés.

Le gouvernement soudanais a accepté la proposition tripartite de l'Union africaine, de la Ligue arabe et des Nations Unies pour la distribution de l'aide humanitaire dans les états du Sud Kordofan et du Nil bleu, a rappelé Mme Amos. Toutefois, a-t-elle observé, le gouvernement pose des conditions opérationnelles qui ne permettent pas de prêter assistance dans les zones sous contrôle de l'Armée populaire de libération du Soudan.

La Coordinatrice a donc réitéré son appel au gouvernement du Soudan pour qu'il respecte son engagement déclaré : que l'assistance puisse toucher tous les Soudanais en détresse. Les agences humanitaires des Nations Unies demeurent de leur côté engagées à travailler avec toutes les parties pour trouver une solution acceptable permettant la distribution immédiate d'une assistance à tous les nécessiteux.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le HCR se mobilise pour réinstaller 20.000 réfugiés soudanais à la frontière avec le Soudan du Sud

À court de stocks alimentaires, près de 20.000 réfugiés s'amassent depuis des semaines à la frontière avec le Soudan du Sud, après avoir fui le conflit qui sévit dans l'État soudanais du Nil Bleu.