OCHA : 1,6 milliard de dollars nécessaires pour aider 18,7 millions de personnes au Sahel

19 juin 2012

L'ONU et ses partenaires lancent des appels humanitaires révisés d'un montant total de 1.6 milliard de dollars pour venir en aide à 18,7 millions de personnes au Sahel.

Les Nations Unies et leurs partenaires ont lancé mardi des appels humanitaires révisés d'un montant total de 1.6 milliard de dollars pour fournir une aide d'urgence à 18,7 millions de personnes au Sahel.

Trois nouveaux appels ont été lancés pour le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie, et les deux appels déjà existants pour le Tchad et le Niger ont été révisés à la hausse. Une aide humanitaire d'urgence et durable est également requise au Cameroun, en Gambie, au Nigeria et au Sénégal, dans des domaines tels qui, outre l'aide alimentaire, comprennent les services de santé et les programmes liés à l'eau et à l'assainissement.

« Il est crucial de maintenir cet élan dans les mois à venir. Non seulement pour subvenir aux besoins les plus urgents, mais aussi pour mettre en place les conditions nécessaires afin que les populations touchées par la crise puissent reconstruire leur vies et retrouver leur moyens de subsistance », a plaidé David Gressly, Coordonnateur Humanitaire Régional pour le Sahel, durant le lancement des appels à Genève.

La situation humanitaire dans la région du Sahel s'est détériorée de manière catastrophique en 2012 en raison d'une combinaison de facteurs mêlant sécheresse et faibles précipitations, mauvaises récoltes, hausse des prix alimentaires, déplacements de population et insécurité. La production céréalière dans la région a chuté de 27% par rapport à l'année dernière et les prix des denrées alimentaires ont augmenté. Au Mali, le prix du millet, denrée de base dans ce pays, a augmenté de 116% sur cinq ans.

Au Niger, le nombre de personnes en situation d'insécurité sur le plan alimentaire a crû de 18,5% entre janvier et avril pour atteindre 6,4 millions de personnes. Sur la même période, le nombre de personnes touchées au Tchad a atteint 3,6 millions, soit une augmentation de 125%. Plus d'un million d'enfants âgés de moins de cinq ans risquent de mourir de malnutrition aiguë sévère et ont besoin d'assistance immédiate. Trois millions risquent d'être atteints de malnutrition aiguë modérée.

Le conflit au Mali et les déplacements de personnes qu'il a provoqués constituent un facteur aggravant. Plus de 372.000 personnes ont été déplacées, dont 205.000 réfugiés dans les pays voisins. L'insécurité permanente limite l'accès aux populations vulnérables.

Les organisations humanitaires ont soutenu les gouvernements de la région dans leur réponse à la crise en déployant du personnel et en augmentant les programmes d'assistance. Les bailleurs de fonds ont déjà répondu de manière généreuse en contribuant à hauteur de 43% aux demandes de financement. Cependant, si l'aide n'est pas fournie de manière durable, la transition de la phase d'urgence aigue à une phase de relèvement risque d'échouer.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNICEF et l'Union européenne vont renforcer l'aide humanitaire au Sahel

La Directrice exécutive adjointe du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Yoka Brandt, a participé lundi à une réunion de l'Union européenne (UE) sur la crise alimentaire au Sahel qui menace des millions d'enfants et leurs familles.