L'ONU condamne l'attaque qui a tué sept Casques bleus en Côte d'Ivoire

8 juin 2012

Ban Ki-moon et son Représentant spécial en Côte d'Ivoire ont fermement condamné l'attaque perpétrée vendredi et qui a coûté la vie à sept Casques bleus de l'ONUCI.

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, s'est dit vendredi « attristé et scandalisé » par l'attaque qui, selon un bilan provisoire, a coûté la vie à sept Casques bleus du contingent nigérien de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).

« Mes pensées vont aux familles en ce moment difficile et j'exprime mes plus sincères condoléances au gouvernement du Niger pour cette tragédie », a déclaré M. Ban à la presse au Siège de l'ONU à New York.

« J'appelle le gouvernement de la Côte d'Ivoire à tout mettre en œuvre pour identifier les responsables de cette attaque et de les faire traduire devant la justice », a-t-il ajouté.

De son côté, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, a condamné vendredi « avec la plus grande fermeté » l'embuscade meurtrière.

Les Casques bleus faisaient partie d'une patrouille déployée au sud de la localité de Tai, dans une zone où l'ONUCI a récemment renforcé sa présence en raison de menaces d'attaques contre les populations civiles.

L'ONUCI, a assuré M. Koenders, prendra toutes les mesures qui s'imposent suite à cette grave violation du droit international.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : Le Conseil de sécurité s'imprègne de la situation post-crise à Guiglo

En visite en Côte d'Ivoire, les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont tenu mardi à Guiglo une séance de travail avec le corps préfectoral, les autorités administratives, politiques, traditionnelles et communautaires de la ville, située dans l'ouest du pays.