UNICEF appelle à renforcer la lutte contre la diarrhée et la pneumonie chez les enfants

8 juin 2012

Un rapport publié vendredi par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) met en évidence l'immense potentiel pour sauver les vies d'enfants, surtout dans les pays en développement, en renforçant la lutte contre la pneumonie et la diarrhée, qui sont les deux causes majeures de mortalité chez les enfants âgés de moins de cinq ans.

« Nous savons comment combattre ces deux infections. En renforçant des interventions de base, nous pourrions surmonter les plus grands obstacles qui se posent aujourd'hui à l'amélioration des chances de survie des enfants », a assuré le Directeur exécutif de l'UNICEF, Anthony Lake, dans un communiqué de presse.

La pneumonie et la diarrhée sont responsables de près d'un tiers des décès chez les enfants âgés de moins de cinq ans dans le monde, soit plus de deux millions d'enfants par an. Presque 90% de ces décès ont lieu en Afrique sub-saharienne ou en Asie du sud.

La prévention et le traitement de ces maladies s'appuient sur des éléments très simples, comme une meilleure vaccination, l'allaitement maternel, une hygiène des mains régulière, un accès élargi à l'eau potable et la fourniture de sels de réhydratation pour certains enfants atteints de diarrhée, ainsi que d'antibiotiques pour traiter les cas de pneumonie bactérienne.

Le traitement des enfants atteints de pneumonie ne se fait pas de façon systématique, un tiers seulement des enfants affectés recevant des antibiotiques. Il en va de même pour les enfants souffrant de diarrhée, dont un tiers a besoin d'être soigné à l'aide de sels de réhydratation peu onéreux.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban salue l'action de la Commission chargée d'améliorer l'accès aux médicaments de base

Tout en saluant les travaux d'une nouvelle commission chargée d'améliorer l'accès aux médicaments de base, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré mardi qu'il restait encore beaucoup à faire pour sauver les vies de 800 femmes et de plus de 20.000 enfants qui meurent chaque jour de causes évitables.