Syrie : 13 corps supplémentaires découverts par les observateurs des Nations Unies

30 mai 2012

Le Chef de la MISNUS se déclare profondément troublé par la découverte de 13 corps supplémentaires, quelques jours à peine après le massacre de Houla.

Le Chef de la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS), le Général Robert Mood, s'est déclaré mercredi profondément troublé par la découverte de 13 corps supplémentaires, quelques jours à peine après le massacre de Houla, qui a fait plus d'une centaine de morts.

Les corps ont été découverts la nuit dernière dans le district d'Assukar, à 50 kilomètres de la ville de Deir Ez-Zor, dans l'est de la Syrie. Les victimes avaient toutes les mains liées derrière le dos et certaines semblent avoir été tuées à bout portant, selon les observateurs.

Qualifiant cette tuerie d'« horrible et d'inexcusable », le Général Mood a appelé, dans un communiqué de presse, toutes les parties « à exercer la plus grande retenue et à mettre fin au cycle de violences pour le bien de la Syrie et du peuple syrien. »

Vivement condamné par le Conseil de sécurité et de nombreux responsables des Nations Unies, le massacre de Houla fera l'objet, vendredi 1er juin à Genève, d'une séance spéciale du Conseil des droits de l'homme. Il s'agira de la quatrième séance spéciale du Conseil sur la Syrie depuis le début de la crise dans ce pays il y a 15 mois.

Cette annonce a été saluée par Jean-Marie Guéhenno, adjoint de l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes, Kofi Annan, lors d'une adresse à la presse à Genève : « Il est essentiel que la vérité et les faits soient établis de manière irréfutable. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.